Trends Numerik

Office gratuit: dangereux pour Microsoft?

07/11/14 à 14:56 - Mise à jour à 14:56

Grosse révolution pour la firme de Bill Gates: elle va rendre Office gratuit pour les utilisateurs de smartphones et de tablettes. Une nouveauté qui étonne pour Microsoft. La firme tire-t-elle une balle dans le pied d'une division qui réalise 40% de ses revenus ?

Office gratuit: dangereux pour Microsoft?

/ © DR

Décidément, le nouveau boss de Microsoft, Satya Nadella ne déçoit pas les observateurs. On attendait une révolution au sein du géant de Redmond après le départ de Steve Ballmer... et Satya Nadella y travaille activement. Et même bien plus rapidement qu'on ne le pense.

En annonçant hier qu'il allait proposer Office gratuitement sur mobile, quel que soit l'appareil avec lequel on utilise la suite logicielle (iPhone, iPad, Adnroid), Microsoft continue sa mutation. Même si cela n'a l'air de rien, voilà qui change profondément la stratégie de l'entreprise longtemps restée fermée sur ses propres produits et sur le modèle d'origine du logiciel : la vente de licences récurrentes.

Aller chercher les utilisateurs chez Android et iOS

Désormais, Microsoft s'adapte (tardivement) à la réalité actuelle du marché des particuliers et aux nouveaux modes de commercialisation des produits informatiques : le mobile et le "freemium". Office devient gratuit dans une version basique, mais des options ne restent accessibles que pour ceux qui s'abonnent à Office 365. L'intérêt ? Pousser Office sur tous les appareils et inciter les utilisateurs à employer les solutions cloud de Microsoft, le nouveau credo du groupe (Satya Nadella et ses lieutenants martèlent sans cesse "mobile and cloud first"). Car la firme fondée par Bill Gates se rend compte que de plus en plus de monde, notamment sur mobiles et tablettes, utilise des produits qui ne portent pas sa griffe. Il n'y a qu'à voir le succès d'Android (et ses services liés) à travers le monde.

Du coup, Microsoft veut quand même les toucher, même si leur appareil ne tourne pas sur Windows. Il y a quelques mois, Microsoft lançait, à la surprise générale, l'Office sur iPad, ce qui emboîtait le pas à une série de services Microsoft déjà disponibles (Skupe, etc) sur les plates-formes concurrentes. L'Office pour tablette avait d'ailleurs fait un gros carton avec pas moins de 40 millions de downloads ! Désormais, les gens pourront éditer des documents gratuitement, alors que c'était jusque-là réservé aux abonnés à Office 365.

Se tirer une balle dans le pied ?

Mais, proposer Office de manière gratuite ne risque-t-il pas de plomber l'une des divisions les plus rentables de la firme ? Dans ses comptes, les produits Office et Windows représentent toujours presque 40% des revenus de Microsoft. Cela ne devrait rien court-circuiter puisque la gratuité ne vaudra que sur les terminaux mobiles. Au contraire : cela dopera potentiellement le nombre d'utilisateurs dont une partie pourrait utiliser des fonctions payantes sur mobile. "Tout bénéfice" en quelque sorte.

Par ailleurs, Microsoft espère doper l'usage de son cloud, une autre division particulièrement successful pour le groupe qui peut déjà aujourd'hui s'appuyer sur un nouveau pilier à 4,4 milliards de dollars.

Reste bien sûr que le pari reste grand pour Microsoft en mobile. Car la concurrence n'a pas attendu le géant des logiciels. Google (et son Google Doc), Evernote et de nombreux autres acteurs ont pris de l'avance... Mais un récent deal avec Dropbox vient aussi d'être noué par Microsoft pour doper l'usage d'Office et se donner l'image d'une entreprise plus ouverte aux partenariats qu'avant. Sera-ce suffisant ?

En savoir plus sur:

Nos partenaires