Trends Numerik

La start-up belge Wooclap séduit le WING et des business angels

12/09/17 à 14:43 - Mise à jour à 14:43

La jeune pousse belge vient de lever 350.000 euros pour assurer son développement à l'international et pour booster son marketing.

La start-up belge Wooclap séduit le WING et des business angels

© https://www.wooclap.com/

En 2015, Trends-Tendances épinglait, dans son top 50 des start-up prometteuses, la jeune pousse Wooclap qui propose aux organisateurs de débats et conférences, ou aux professeurs de dynamiser leur public, notamment à l'aide de votes en live ou en leur permettant de poser des questions.

Aujourd'hui, Wooclap annonce avoir trouvé des investisseurs désireux de soutenir son développement. Elle lève 350.000 euros auprès de différents business angels. On trouve parmi eux Philippe Van Ophem, co-fondateur de plusieurs start-up à succès (myShopi, Euremis), différents membres du réseau Be Angels ou encore le fonds W.IN.G. présidé par Pierre Rion.

Cet apport d'argent frais doit servir à la petite équipe de Wooclap à augmenter son marketing et à accélérer sa croissance à l'international.

Si la jeune pousse n'est pas encore hyper lucrative, elle affiche néanmoins un break-even pour l'année 2016 (8.000 euros de bénéfices), ce qui dans l'univers des start-up n'est pas si courant après seulement deux ans d'existence. Mais le modèle de Wooclap se base sur des abonnements payants (compris entre 349 et 999 € par mois) ce qui lui permet de générer des revenus récurrents, comme tous les "software as a service".

Il lui reste donc à se déployer et à engranger des nouveaux clients. Pour l'instant, la start-up s'est adressée à deux catégories de clients. Des universités et hautes écoles d'abord, comme l'ULB, l'UCL, l'EPHEC, Arts & Métiers Paris Tech ou encore l'Université Paris Dauphine utilisent sa solution. Et des entreprises ensuite : la firme avance des noms comme Total, Deloitte, Microsoft ou encore CBC.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires