Trends Numerik

La renaissance de Proximus, Mobistar et Base

03/11/14 à 11:55 - Mise à jour à 05/11/14 à 06:31

Source: Trends-Tendances

Après plusieurs années difficiles, les opérateurs mobiles retrouvent des couleurs, grâce notamment à la percée de la 4G.

La renaissance de Proximus, Mobistar et Base

© istock

On ne peut pas encore parler d'euphorie. Mais les signes encourageants se multiplient pour les opérateurs télécoms. Leurs derniers résultats trimestriels ouvrent des perspectives plus encourageantes que les années précédentes, marquées par des baisses sensibles de revenus et un effritement de la rentabilité.

Belgacom a surpris le marché récemment, en annonçant des perspectives revues à la hausse pour la fin de l'année. Au troisième trimestre, les revenus des activités fixes et mobiles, tant du côté du consommateur (+ 2,2 %) que des entreprises (+ 1,2 %), progressent par rapport à 2013. De même que l'Ebitda, qui grimpe de 1,5 %. Une fameuse performance après de nombreux trimestres de déclin de la rentabilité sur un marché belge secoué par la guerre des prix sur le mobile.

Depuis l'introduction en 2012 de la loi télécoms, qui permet de changer d'opérateur après six mois sans frais, les opérateurs se sont en effet livrés une concurrence effrénée sur les tarifs. Ont-ils déposé les armes ? "Proximus a annoncé qu'ils ne seraient plus aussi agressifs sur les prix. Désormais, ils se concentrent sur le service", explique Ruben Devos, analyste télécoms chez KBC Securities. C'est une bonne nouvelle pour les opérateurs mobiles Mobistar et Base, qui ont été touchés de plein fouet par la guerre des prix et ont vu leurs marges fondre et de nombreux clients partir à la concurrence (surtout Mobistar).

L'arrivée de la 4G, l'Internet mobile ultra-rapide, leur permet d'espérer des lendemains plus heureux. Et cela se répercute déjà dans leurs résultats. Malgré des revenus et des profits toujours en baisse, Mobistar a vu son cours de Bourse se redresser, grâce à quelques bonnes nouvelles. Tout d'abord, l'exode des clients s'est arrêté au trimestre dernier. Ensuite, le revenu par utilisateur s'est stabilisé, ce qui démontre que les nouveaux usages liés à l'Internet mobile commencent à être monétisés par l'opérateur. C'est ce que l'on constate aussi du côté de Base, où les revenus par utilisateur ont cessé de plonger.

Les opérateurs mobiles sont parvenus à faire migrer leurs clients vers des forfaits plus chers, incluant de plus grands volumes d'Internet mobile. "C'est un phénomène que l'on constate un peu partout en Europe, souligne Ruben Devos. En Belgique, nous étions un peu en retard au niveau du taux de pénétration des smartphones et de la consommation d'Internet mobile. Avec l'arrivée de la 4G, nous sommes en train de rattraper ce retard." Ce qui a un effet positif sur les résultats et les cours de Bourse des opérateurs télécoms.

En savoir plus sur:

Nos partenaires