Trends Numerik

La nouvelle start-up à 5 millions de Xavier Damman

25/01/16 à 15:34 - Mise à jour à 26/01/16 à 07:39

Source: Trends-Tendances

Ce sont les fintechs qui, aujourd'hui, passionnent le jeune Belge à l'origine de la start-up à succès Storify revendue en 2013. Xavier Damman s'installe à New York et lance OpenCollective.

La nouvelle start-up à 5 millions de Xavier Damman

Xavier Damman © DR

Note:Nous avions mentionné précédemment que la nouvelle start-up OppenCollective de Xavier Damman disposait déjà d'1 million de dollars en seed pour se développer. En réalité, pour être plus précis,le fondateur nous précise avoir levé 500.000 dollars pour une valorisation, non pas d'un million...mais de 5 millions de dollars !

Après la vente de sa start-up Storify au groupe américain Livefyre en 2013, Xavier Damman ne s'est pas tourné les pouces. D'abord, le Nivellois d'origine est resté actif dans Livefyre. Ensuite, il s'est impliqué en Belgique pour soutenir le microcosme des start-up en Co signant le "Manifesto" ouvrant la voie au "tax shelter" initié par Alexander De Croo. Il avait aussi fondé Tipbox, un système de lanceurs d'alertes pour la presse. Le jeune homme a aussi pris un peu de bon temps pour faire, en famille, un tour du monde.

Mais dès le courant de l'année passée, Xavier Damman s'est remis au travail dans l'univers des start-up. Ce sont désormais les fintechs qui l'attirent. Son nouveau projet ? OpenCollective. Il s'agit de pouvoir récolter, en ligne, des fonds et les utiliser de manière transparente et à la vue de tous ceux qui participent. L'idée s'adresse à des associations (de parents, de quartier...), des clubs, des organisations sans but lucratif, des incubateurs... Bref, tout groupe qui a besoin de récolter des fonds, mais n'a pas forcément d'entité légale et, donc, de compte en banque.

D'autres Belges au capital

La différence avec un système de crowdfunding ? " Les gens qui versent de l'argent n'attendent pas un bien en retour, dès lors ils ont un accès précis à l'usage qui est fait de leur argent " peut-on lire sur le site d'OpenCollective. Actuellement en version bêta, OpenCollective n'est accessible qu'aux groupements américains. Quant au modèle, il n'est pas encore totalement dévoilé, mais les services d'OpenCollective seront payants.

En tout cas, il semble que Xavier Damman ne soit pas le seul à croire dans son idée. Outre son investissement personnel, le jeune entrepreneur a déjà levé pas moins de 500.000 dollars pour monter OpenCollective. Le fonds General Catalyst de Hemant Tanej (Airbnb, Snapchat, Kayak...) a injecté 250.000 dollars dans le projet. Le fonds BelCube de Jean Zurstrassen aurait aussi mis 50.000 dollars dans OpenCollective qui compte, par ailleurs, d'autres Belges au capital. Dries Buytaert (de Drupal) participe à hauteur de 10.000 dollars tandis que Xavier Damman a également obtenu 5.000 dollars de Toon Vanagt (data.be) et de Xavier Corman (fondateur de la fintech prometteuse belge Edebex). Avec ces 500.000 $ levés, OpenCollective atteindrait une valorisation de .. 5 millions de dollars !

Pour diriger OpenCollective, Xavier Damman quittera fin mars la Silicon Valley où il s'est installé voici 6 ans pour poser ses valises à New York, plus en phase avec l'univers Fintech... et plus proche physiquement des Kickstarter, Meetup et des autres start-ups fintech.

Par Christophe Charlot

En savoir plus sur:

Nos partenaires