Trends Numerik

Ce que cache le vélo connecté de Baidu

21/11/14 à 12:37 - Mise à jour à 13:19

Source: Trends-Tendances

Le Google chinois Baidu vient de dévoiler les détails de son vélo connecté le DuBike. Après les baguettes connectées, c'est le deuxième produit d'une diversification sur ce créneau. Mais derrière ce produit sympa, quel est le business envisagé par ce géant chinois du Net ?

Ce que cache le vélo connecté de Baidu

© DR

Jérémy Rifkin l'a déjà écrit : l'Internet des objets sera la nouvelle révolution industrielle. Et ce que l'on observe dans ce secteur semble commencer à lui donner raison. De plus en plus de producteurs, de géants de l'internet et de start-ups développent de nouveaux objets connectés que l'on n'aurait jamais soupçonnés voici quelques années encore. Aujourd'hui, on n'est plus surpris d'entendre parler d'une montre connectée, d'une prise électrique reliée au Net, d'une machine à laver qui envoie une notification à son propriétaire en cas de souci ou encore d'une ampoule dont on peut régler la lumière et l'intensité via son smartphone. Bienvenue dans l'internet of things.

Un vélo bien malin

En Chine, le nouveau buzz du moment s'appelle DuBike . Comme son nom l'indique, c'est un vélo... et il est évidemment connecté. Annoncé par Baidu, le moteur de recherche chinois (aussi un géant du Net là-bas), le DuBike embarque une série de capteurs. Grâce à eux, le cycliste disposera d'informations sur son parcours, bien sûr, mais aussi sur sa santé (rythme cardiaque, etc...). En plus, DuBike dispose sur le guidon d'un moyen de guidage adapté au vélo : plus besoin de s'arrêter pour regarder le petit écran d'un smartphone. Il embarque aussi un dispositif contre le vol car, via l'application DuBike sur votre smartphone ou tablette, vous pouvez savoir à tout instant où se trouve le vélo. Enfin, l'électronique du vélo sera entièrement rechargée grâce à l'huile de jambes du cycliste. Pour l'instant, ce vélo n'est pas encore commercialisé mais pourrait l'être très prochainement (en Chine en tout cas).

L'intérêt d'une telle nouvelle ne réside pas tant dans la sortie d'un nouveau vélo, tout connecté qu'il soit. Ce qui frappe, c'est qu'aujourd'hui, celui qui lance ce vélo n'est pas un fabricant de vélo... mais un géant du Net. Il faut dire que Baidu (le Google chinois) a commencé à se développer sur le créneau des objets connectés, un domaine où Google aux Etats-Unis est de plus en plus actifs (thermostats connectés avec le rachat de Nest, une Google-car...). Outre ce vélo intelligent, Baidu travaillerait aussi à un véhicule autonome, des lunettes type Google Glass et a déjà commercialisé des baguettes connectées (susceptibles de détecter des produits toxiques dans les aliments).

Futur business gigantesque

Cela n'a rien d'étonnant. Car les acteurs de l'Internet préparent le futur des objets et... leur futur business. Pas sûr qu'un jour Baidu vous propose des publicités pour des établissements le long de votre parcours à vélo. Par contre, Baidu -comme les autres acteurs du secteur- va consommer l'ensemble des données qui émaneront de vos déplacements : localisation, durées, et toute une série de paramètres que vous lui "communiquerez". D'une part, pour affiner votre profil d'Internaute. Et, d'autre part, pour améliorer certains de ses services existants et pour, à terme, développer de nouveaux services (certaines formes de guidage, par exemple) qui pourront également être monétisés. On ne vous le dira jamais assez : big data is big money...

En savoir plus sur:

Nos partenaires