Trends Numerik

Ce que cache Apple Music...

09/06/15 à 12:22 - Mise à jour à 12:23

Au-delà du lancement de son offre de streaming Apple Music, le géant de Cupertino annonce aussi l'application News... Passée inaperçue, cette info témoigne toutefois du souhait d'Apple de reprendre la main sur le contenu.

Ce que cache Apple Music...

Le CEO d'Apple, Tim Cook. © Reuters

Décidément, les rumeurs concernant les nouvelles sorties d'Apple se trompent de moins en moins. Cela fait quelque temps que les observateurs prêtent au géant Apple le souhait de se lancer dans le streaming audio, lui qui s'était concentré sur le téléchargement légal (et payant) de musique.

Lundi, Apple a confirmé ce que les rumeurs annonçaient: la marque à la pomme lance bel et bien une offre de streaming musical. Apple Music permettra aux utilisateurs d'Apple de s'abonner pour 10 $ (15$ pour une famille de 6 personnes). Un pavé dans la marre de Spotify, largement leader sur le créneau (si l'on exclut les écoutes des internautes sur YouTube).

Ce n'est plus un secret, Apple, qui a initié le succès de la musique numérique en téléchargement légal avec son duo iPod-iTunes, avait raté le train du "streaming", cette écoute à la demande sur abonnement. Apple Music doit lui permettre de reprendre un rôle important dans la musique numérique, alors que le téléchargement est en baisse et que le streaming croît fortement.

Pour marquer la différence, Apple joue sur les recommandations, l'aspect social. Mais aussi sur le lancement d'une radio live baptisée Beats 1 (référence à la marque Beats rachetée 3 milliards de dollars l'an passé).

L'appli que cache Apple Music

Rien de bien neuf. Pourtant, et cela les rumeurs n'en avaient pas parlé, Apple a également annoncé le lancement d'une application baptisée "News", que l'on retrouvera dans les prochaines versions de l'iOS cet automne.

Cette information, que l'annonce tonitruante d'Apple Music passe sous silence, ne manque toutefois pas d'intérêt. On devrait y retrouver des contenus en provenance de médias comme le New York Times et les publications de Condé Nast (GQ, Wired,...) et ESPN, pour l'instant. D'autres éditeurs pourraient se joindre à l'initiative. L'application (uniquement aux USA pour le moment) présentera ces contenus sous la forme d'un magazine digital. Cette application remplacera NewsStand, le kiosque numérique d'Apple. L'utilisateur, après avoir choisi ses centres d'intérêt, se verra proposé des contenus adaptés. Une app proche d'un Flipboard ou... d'un Facebook Instant qui a timidement démarré aux USA en mai.

Ce qui est nouveau pour Apple, c'est le modèle business derrière News: 100% de la publicité restera dans la poche des éditeurs... sauf si ces derniers font appel à la régie d'Apple (iAd): dans ce cas Apple touche sa commission de 30%. Une formule identique à celle de Facebook Instant. Le pari est évidemment de devenir une place de destination de l'internaute, et donc un nouvel intermédiaire de choix entre le public et les médias.

Pourquoi l'annonce de News n'est pas anodine ? Parce qu'en reprenant la main sur la musique avec son offre de streaming et en lançant News, la marque à la pomme se place à nouveau au carrefour entre contenu et technologie. Une manière de capter un peu plus l'utilisateur au sein de son écosystème... Et les revenus qui y sont liés. On ignore bien sûr si Apple est capable de s'imposer sur ces créneaux, où d'autres acteurs se sont déjà (bien) installés. Mais avec ses centaines de millions d'appareils iOs répartis dans le monde, Apple dispose d'une force de frappe certaine pour être un acteur qui compte.

Et la prochaine rumeur pointe déjà le bout de son nez: le lancement d'une offre de vidéo sur abonnement ("Apple TV" ?)...

En savoir plus sur:

Nos partenaires