Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

04/07/18 à 10:04 - Mise à jour à 10:03

"Nos écrans sont devenus des vampires: ils ne sucent pas notre sang mais notre temps"

Si les écrans des Smartphones sont de plus en plus grands, c'est pour capter encore plus notre attention. Mais les ingénieurs de la Silicon Valley se rendent compte que notre attention est aujourd'hui vampirisée par ces écrans, et que les ventes de Smartphones risquent de baisser à l'avenir. C'est pourquoi ces ingénieurs préparent un autre écosystème pour toujours garder le contrôle sur notre attention. C'est ce que nous explique aujourd'hui Amid Faljaoui, notre chroniqueur éco.

"Nos écrans sont devenus des vampires: ils ne sucent pas notre sang mais notre temps"

© Getty Images

La lucidité existe également pour les entreprises : c'est le cas quand elles se rendent compte qu'elles ont été trop loin et que le consommateur risque de se détourner de leurs produits.

Et s'il y a bien un produit qui est aujourd'hui entre toutes les mains, c'est notre smartphone. Voilà un produit qui est béni par l'ensemble de l'industrie. Pour cause, il a transformé des business entiers, que ce soit le shopping, les taxis ou la télévision.

Mais aujourd'hui que les smartphones sont dominants et que leurs ventes ont tendance à plafonner, une nouvelle révolution est en train de se préparer. Cette révolution part du constat suivant : toute personne qui peut se permettre d'avoir un smartphone en a déjà un.

De plus, les articles de presse s'interrogeant sur le fait de savoir si nous utilisons trop ces petits appareils, -si nous n'en sommes pas devenus dépendants-, avant minoritaires, sont devenus aujourd'hui majoritaires. Même les développeurs de Apple et de Google s'en sont rendus compte et comme le fait remarquer le New York Times, nos écrans sont devenus en quelque sorte des vampires. Les écrans de nos smartphones ne sucent pas notre sang, mais notre temps, un autre bien tout aussi précieux.

Et c'est vrai, les écrans de nos smartphones ont capturé au fil du temps l'essentiel de notre attention. Aux Etats-Unis, les derniers chiffres montrent que l'Américain moyen passe 3 à 4 heures par jour à regarder cet écran de smartphone et environ 11 heures par jour à regarder un écran au sens général du terme, donc un ordinateur ou une télévision !

Et si vous vous posez la question de savoir pourquoi les écrans des smartphones sont de plus en plus grands, c'est pour capter encore plus notre attention.

Le regretté Steve Jobs était un visionnaire. Pourtant, sur ce coup, il avait eu tort. Steve Jobs était contre les grands écrans, non pas pour des raisons morales, mais parce qu'il pensait qu'ils seraient trop encombrants et qu'ils n'intéresseraient personne. Il a eu tort et Samsung a été le premier à la prouver avec ses smartphones avec écrans géants. Les chiffres le montrent, l'iPhone avec l'écran le plus grand compte pour la moitié des ventes d'Apple et pour la majorité de ses bénéfices

Partager

Nous avons atteint un pic de l'écran: les ingénieurs de Google et Apple en sont conscients et préparent un autre monde.

En même temps, les ingénieurs de Google et d'Apple sont aujourd'hui conscients que nous avons atteints une sorte de pic de l'écran. Une sorte de plafond de verre de notre attention.

Et voilà pourquoi ces ingénieurs sont en train de préparer un monde qui sollicite moins nos yeux, mais davantage notre voix et nos oreilles.

Voilà aussi pourquoi les montres connectées, les écouteurs connectés, les enceintes vocales et autres assistants vocaux auront aussi pour vocation de retirer un peu de pression de nos yeux.

L'idée, c'est que demain nous ne serions plus obligés de nous rendre sur une application pour effectuer certaines tâches, mais nous pourrions dire à notre Airpod "réserve moi un diner à 19H" ou "vérifie le calendrier de mon épouse pour voir quand nous pouvons déjeuner ensemble cette semaine".

Si Apple, par exemple, améliore son assistant vocal Siri, il pourra mieux se combiner avec la montre Apple et l'Airpod pour établir quelque chose de nouveau.

Une sorte d'ordinateur portable qui n'est plus lié à un écran et qui nous laisse la possibilité de faire d'autres choses sans être aspirés par cet écran vampire. Et c'est vers ce monde-là que les géants de la technologie veulent nous mener demain : ils vont organiser leur propre révolution, leur propre "disruption" de l'intérieur.

Et toujours pour la même raison, nous garder captif. Notre attention, c'est leur mine d'or et ils ne sont pas prêts à la lâcher.

Nos partenaires