Nokia, dans un an, c'est fini ?

14/06/12 à 11:19 - Mise à jour à 11:19

Source: Trends-Tendances

Le fabricant de téléphones portables annonce 10.000 suppressions de postes. Une nouvelle étape sur le chemin du déclin.

Nokia, dans un an, c'est fini ?

© Reuters

Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour Nokia, le fabricant finlandais de GSM. L'ancienne star du marché licencie encore et encore : 10.000 postes seront supprimés d'ici fin 2013. Le groupe compte actuellement environ 139.000 employés dans le monde. Depuis son arrivée en septembre 2010, le CEO Steven Elop a licencié pas moins de 40.000 personnes. Très contesté, le patron, qui avait qualifié dans un mémo interne sa propre entreprise de "plateforme en feu", sauve sa tête au profit d'un remaniement au top de l'entreprise. Nokia en profite aussi pour se débarrasser de Vertu, sa division "téléphones de luxe", qui l'encombre depuis quelques années.

Les ennuis de Nokia ont débuté lors de l'arrivée de l'iPhone en 2007. A l'époque, le leader incontesté sur le marché du GSM a clairement sous-estimé le potentiel du best-seller d'Apple. Nokia s'est lancé beaucoup trop tard sur le marché du smartphone. La firme ne s'est réveillée que début 2012. Après avoir signé un accord avec Microsoft, Nokia a lancé les Lumia, d'excellents smartphones... qui arrivent beaucoup trop tard. En quelques années, Apple et Samsung sont devenus les ogres du marché du smartphone, laissant les miettes aux nouveaux Windows Phones du couple Nokia-Microsoft.

Nokia, dont le cours de Bourse a perdu 70 % en deux ans, est-il condamné ? Si on compare la trajectoire du fabricant finlandais à celle d'autres anciennes gloires du marché du GSM, la réponse semble positive. D'après les calculs du consultant Asymco , les fabricants de téléphones survivent entre deux et cinq ans à un "choc traumatique". Ce choc coïncide avec la publication de ses premiers résultats trimestriels déficitaires. Siemens a ainsi vécu deux ans "post-trauma" avant de revendre sa division mobile à BenQ. Ericsson a tenu à peine plus longtemps avant de céder sa division mobile à ce qui est devenu Sony Ericsson. Motorola Mobility a vivoté cinq ans avant d'être racheté par Google.

Pour Nokia, le choc est survenu au deuxième trimestre 2011. D'ici un à quatre ans, la star en déclin pourrait donc tirer sa révérence.

Gilles Quoistiaux

En savoir plus sur:

Nos partenaires