Mozilla bousculera-t-il Apple et Google?

07/03/13 à 11:29 - Mise à jour à 11:29

Source: Trends-Tendances

Nouvel entrant dans les systèmes d'exploitation pour smartphones, Firefox OS parie sur les téléphones d'entrée de gamme pour toucher les pays émergents... Et pour (tenter de) donner un coup dans le duopole détenu par Google avec Android et Apple avec iOS.

Mozilla bousculera-t-il Apple et Google?

La nouvelle a eu l'effet d'une petite bombe au dernier Mobile World Congress de Barcelone : Mozilla, la fondation derrière le navigateur gratuit Firefox, s'attaque au mobile. Elle vient en effet d'annoncer un système d'exploitation (un OS) libre et gratuit pour smartphones. Une sorte de concurrent d'Android, le système gratuit de Google qui, en quelques années, a pris une position hyper dominante (70 % des smartphones vendus à la fin 2012).

Cette annonce a de quoi surprendre, sachant que le marché des smartphones (et donc des OS) est totalement dominé par le duopole Android (Google) et iOS (Apple). Jusqu'ici, même des acteurs aussi importants que Microsoft n'avaient pas encore réussi à réellement s'imposer sur le très convoité marché du mobile où il ne reste que des miettes à se partager avec Nokia (Symbian) ou BlackBerry.

Le soutien des opérateurs

L'idée de Mozilla ? Proposer un système d'exploitation totalement gratuit et ainsi parvenir à séduire les fabricants low cost. Avec Firefox OS, Mozilla espère toucher les "deux prochains milliards de personnes", ceux qui ont encore un simple GSM et aimeraient un smartphone, dans les pays émergents avant tout. Pour cela, Mozilla peut compter sur les fabricants ZTE, Huwaie et LG qui ont déjà annoncé la sortie d'appareils (très bon marché : des smartphones basiques à partir de 100 euros !) intégrant le système de Firefox.

Reste que le défi est de taille dans ce marché particulièrement féroce. L'avantage que pourrait avoir Mozilla ? Etre gratuit et libre. Comme Android, en somme, mais avec l'avantage de ne pas être une puissante entreprise qui tend à déranger certains opérateurs et fabricants. L'attrait du challenger en quelque sorte. L'idée plaît, en tout cas, à pas mal d'opérateurs qui, pour diversifier leurs interlocuteurs, ont déjà signé avec Mozilla. Et pas des moindres : China Unicom, Telefonica, Deutsche Telekom, etc. Le patron de Telefonica a même déclaré, en marge du Mobile World Congress, que Mozilla était "la réponse pour casser les monopoles". Reste malgré tout à convaincre le grand public... ainsi que les développeurs d'applications. Pour parvenir à s'imposer, un système d'exploitation doit, en effet, proposer un maximum de contenu. Pour l'heure, Facebook, Twitter ainsi qu'une série de jeux intégreront directement le magasin d'applications. Un bon signe... Suffisant ? Certains observateurs émettent des doutes quant à la capacité de Firefox OS à faire vaciller iOS et Android. La bataille lui permettrait, tout au plus, de conquérir la troisième place du podium. Et là, les concurrents sont surtout Microsoft, Blackberry ou encore Nokia, très loin derrière les deux "stars".

Nos partenaires