Mobistar passe à la télé

29/07/10 à 12:18 - Mise à jour à 12:18

Source: Trends-Tendances

En septembre, Mobistar s'ajoutera aux câblos, à Belgacom et à Telesat : l'opérateur diffusera des programmes de télévision à domicile. Il espère surprendre un public déjà fort courtisé.

Mobistar passe à la télé

Cette année, Mobistar va dépenser 15 millions d'euros pour entrer dans le marché de la télédistribution, déjà fort encombré. Chaque client potentiel a déjà le choix entre trois offres : le télédistributeur qui dessert sa rue (Voo, Telenet, Numericable), Belgacom TV, qui passe par le fil du téléphone, et une offre satellite récente, TeleSAT/TV Vlaanderen. Avec Mobistar, à partir de septembre, cela fera quatre.

Le "smartphone" servira de télécommande Autant dire qu'il faudra se distinguer par un prix plus bas ou des services plus nombreux. Benoît Scheen, le patron de Mobistar, semble s'orienter vers la seconde option. La télé numérique de Mobistar passera par un décodeur muni d'un disque dur de 320 gigabytes, amovible, pour pouvoir construire une bibliothèque de programmes. "Le service ne sera pas seulement disponible sur la télévision mais aussi sur un ordinateur, un iPad, un smartphone. Ce genre d'offre n'existe pas encore en Europe", promet Benoît Scheen, qui reste encore mystérieux sur la voie par laquelle passera le signal : le hertzien numérique, le satellite, le fil téléphonique ? Le décodeur acceptera en tout cas de nombreux signaux, dont ceux de la télé numérique hertzienne.

Parmi les nouveautés figurera la faculté de consulter les programmes télé sur son smartphone - l'iPhone dans un premier temps - qui pourra même servir de télécommande. Ces fonctions imposeront l'usage d'un accès à l'Internet, fourni par Mobistar. Le marché est encore peu développé par l'opérateur, bien qu'il ait fait un bond au premier semestre, de 29.243 à 45.113 abonnés à l'ADSL (+54,3 %).

Les analystes gardent une certaine réserve. "Le pari est difficile car Mobistar est avant tout connu du public pour la téléphonie mobile", indique Nico Melsen, analyste chez KBC Securities. Il note que l'opérateur a repoussé de quelques mois le lancement de son offre, prévu initialement durant l'été.

Robert van Apeldoorn

Nos partenaires