Mark Zuckerberg: "Nous n'introduirons pas de publicité dans les plug-ins sociaux"

26/04/10 à 10:49 - Mise à jour à 10:49

Source: Trends-Tendances

Les dernières nouveautés de Facebook représentent un changement profond dans la stratégie de la startup. Trois questions à Mark Zuckerberg, PDG et co-fondateur de Facebook, qui revient sur leurs implications pour le modèle économique et la protection de la vie privée.

Les dernières nouveautés de Facebook représentent un changement profond dans la stratégie de la startup. Trois questions à Mark Zuckerberg, PDG et co-fondateur de Facebook, qui revient sur leurs implications pour le modèle économique et la protection de la vie privée.

A la conférence de Facebook "f8", rien sur la nouvelle fonction de géolocalisation que prépare le réseau social pour concurrencer Google Locate et Twitter, ni sur la nouvelle version de l'application de messagerie du service. "C'est intentionnel. Les annonces autour d'Open Graph, des plug-ins sociaux et de Facebook Credits visent les développeurs. f8 est une conférence qui leur est dédiée car elle porte sur la plateforme de Facebook, et non pas sur notre site proprement dit, qui est de toute façon mise à jour en permanence", souligne Henri Moissinac, le responsable du mobile chez Facebook.

Mais, bien que les nouveautés annoncées concernent la manière dont les applications et les sites Web communiquent avec sa plateforme, autrement dit l'écosystème de la startup et pas directement le site, les internautes ne vont pas tarder à voir les premiers effets de ces changements profonds. En France, Wat et Dailymotion ont déjà décidé d'intégrer les widgets sur leurs pages.

Retour sur les annonces de Facebook avec Mark Zuckerberg, son PDG et co-fondateur, interrogé à San Francisco lors de la conférence.

Que devient Facebook Connect, lancé à f8 l'année dernière?

J-B. Su

Mark Zuckerberg, Facebook

Nous n'avons effectivement pas parlé de Facebook Connect lors de notre présentation, car nous allons en fait l'éliminer. Tout du moins son nom, car il n'exprime pas ce que Connect fait vraiment, c'est à dire s'enregistrer sur Facebook. Maintenant, que ce soit sur le site de Facebook ou sur le Web, ce sera tout simplement "S'inscrire sur Facebook". En revanche, les fonctionnalités de Connect demeurent. C'est juste le nom qui change.

Les éditeurs d'applications Facebook vont désormais pouvoir conserver les informations de leurs utilisateurs indéfiniment. N'est-ce pas dangereux pour le respect de la vie privée?

En fait c'est plus une décision technique qu'un changement de notre politique sur la vie privée. Jusqu'à présent, les éditeurs devaient se connecter à Facebook toutes les 24 heures pour récupérer les dernières informations relatives à l'identité de leurs utilisateurs. Ce qui n'a plus trop de sens aujourd'hui avec Graph API, qui communique en temps réel ces informations aux développeurs. En revanche, ce qui pour moi représente un changement radical dans la manière dont nous protégeons la vie privée de nos utilisateurs, c'est la nouvelle fenêtre qui autorise une application à accéder à vos informations personnelles. Cette fenêtre présente désormais les données que vous vous voulez partager avec une application (photos, vidéos, mur...). C'est désormais plus précis. Alors qu'auparavant, les applications avaient accès à tout par défaut. Avec ces changements, les utilisateurs vont en fait partager moins d'informations sensibles et personnelles, tout en profitant d'un web plus social et ouvert (avec les plug-ins sociaux, NDLR).

Votre modèle économique va-t-il changer avec l'arrivée de Facebook Credits?

Non, notre modèle basé sur la vente de publicités ne change pas et fonctionne d'ailleurs très bien. Vous n'allez pas me croire mais nous avons avant tout développé Facebook Credits vraiment pour les développeurs et non pas pour augmenter nos revenus à court terme. D'ailleurs je ne m'attends pas à que cela soit rentable immédiatement (malgré la taxe de 30% prélevé sur ces ventes par Facebook, NDLR). Avant Facebook Credits, chaque éditeur devait gérer la partie paiement de son application, forçant les utilisateurs à fournir chaque fois leur information financière. Avec notre nouvelle monnaie virtuelle, les usagers pourront la dépenser sur n'importe quelle application de notre plateforme. Ce qui aura pour effet de fluidifier le commerce dans notre écosystème. Et non, nous n'avons pas l'intention d'introduire de la publicité dans les plug-ins sociaux !

Jean-Baptiste Su, dans la Silicon Valley

Trends.be, L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires