Les ventes de PC "cassées" par les tablettes

14/04/11 à 14:06 - Mise à jour à 14:06

Source: Trends-Tendances

Les ventes de PC ont encaissé, au premier trimestre, leur premier recul sur un an depuis la sortie de crise. En cause : l'attrait des tablettes multimédias, bien sûr. Mais il existe peut-être d'autres raisons...

Les ventes de PC "cassées" par les tablettes

© Thinkstock

Le marché mondial des ordinateurs, affaibli par l'attrait pour les tablettes informatiques, a encaissé au premier trimestre son premier recul sur un an depuis la fin de la crise en 2009, voici 18 mois, a annoncé mercredi Gartner.

Selon le cabinet de marketing, il s'est vendu 84,3 millions d'ordinateurs entre janvier et mars, un recul de 1,1 % sur un an, alors qu'une croissance 3 % avait été escomptée. C'est le premier recul sur un an depuis six trimestres, a précisé le cabinet spécialisé.

Le cabinet concurrent IDC a fait état pour sa part d'une chute de 3,2 %, à 80,6 millions d'unités, notant qu'il s'agissait de "la première contraction (de ce marché) depuis la fin de la récession" en juin 2009.

"Les prix bas des ordinateurs grand public, qui avaient longtemps soutenu la croissance, n'ont pas attiré les acheteurs, a noté Mikako Kitagawa, analyste chez Gartner. Les consommateurs se sont tournés vers les tablettes multimédias et d'autres appareils." A ses yeux, seul le marché professionnel avait permis de limiter le recul global.

Pour Bob O'Donnell chez IDC, "il est tentant d'imputer entièrement le déclin (du marché) à l'essor des tablettes multimédias, mais nous pensons que d'autres facteurs, comme la durée de vie plus longue des PC et l'absence de nouvelles expériences séduisantes sur ordinateur, ont eu des rôles aussi importants". En outre, fait-il remarquer, "une croissance des ventes professionnelles plus faible que prévu n'a pas permis d'enrayer les difficultés persistantes du marché grand public".

Mikako Kitagawa estime au contraire que le renouvellement du parc informatique professionnel devrait continuer à soutenir le marché jusqu'à la fin 2011 ou le début 2012, "avec des différences selon les régions et les marchés".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires