Les tablettes doperont le m-commerce en 2012

27/03/12 à 15:27 - Mise à jour à 15:27

Source: Trends-Tendances

Le m-commerce - l'achat en ligne via des applications mobiles - ne représente encore que 2,6 % du chiffre d'affaires total de la vente en ligne. Mais l'avènement des tablettes devraient faire flamber cette proportion cette année.

Les tablettes doperont le m-commerce en 2012

© Reuters

Le marché belge de l'e-commerce est résolument confiant en l'avenir, si l'on en croit l'étude annuelle réalisée par le bureau d'étude iVox, auprès de plus de 500 magasins en ligne, pour le compte de la fédération BeCommerce. Quelque 83 % des répondants anticipent une croissance de leur chiffre d'affaires de plus de 10 % grâce à la vente en ligne.

Ces attentes sont tout aussi ambitieuses pour la vente mobile, le fameux m-commerce, comme le révèle l'enquête de la fédération belge des distance sellers. Patricia Ceysens, sa présidente, affiche sa satisfaction : "Nous avons déjà observé une hausse de 23,8 % du chiffre d'affaires total généré par les transactions en ligne traitées par les commerçants en ligne belges entre 2010 et 2011. En 2012, cette tendance se confirmera et le chiffre total de 1,118 milliard d'euros réalisé par l'e-commerce B2C en 2011 sera largement dépassé."

Les grands distributeurs "traditionnels" passent à l'e-commerce

La vente en ligne représente 58,1 % (par rapport à 66,1 % en 2010) du chiffre d'affaires total des entreprises interrogées. Cette baisse est paradoxalement à mettre à l'actif du passage réussi à l'e-commerce de plusieurs grands distributeurs traditionnels, tels qu'e5mode, Brantano, Kiabi, Decathlon, Delhaize, Pierre Marcolini et autres, qui sont désormais présents en force sur la Toile, précise BeCommerce.

L'étude révèle par ailleurs que l'e-commerce en Belgique se concentre essentiellement sur la vente aux consommateurs belges, et que ce segment a augmenté exponentiellement : en 2011, pas moins de 66,7 % des ventes en ligne ont été réalisées en Belgique (contre 45,3 % en 2010). Cette tendance s'explique partiellement par la progression des distributeurs food et non-food traditionnels, très présents sur le marché noir-jaune-rouge. Colruyt et Delhaize sont des acteurs de référence sur le marché belge, mais sont moins actifs dans les pays voisins, comme aux Pays-Bas.

Forte progression des cartes de débit comme moyen de paiement

Pour ce qui concerne les moyens de paiement, les cartes de crédit telles que Visa et MasterCard font la quasi-unanimité après des pure players : 95 % des magasins en ligne interrogés proposent ce mode de paiement.

L'étude révèle toutefois un autre phénomène, à savoir l'essor des cartes de débit. Un nombre croissant de pure players propose à ses clients de payer via Bancontact/MisterCash : 81 % en 2011 par rapport à 65 % en 2010.

Le comportement d'achat du consommateur en ligne

Indépendamment du mode de paiement, 55 % des consommateurs en ligne effectuent des achats pour un montant compris entre 50 et 200 euros. Quelque 11 % des achats dépassent le seuil des 500 euros (contre 5 % en 2010). Ces chiffres indiquent que le consommateur s'est habitué aux achats et au paiement en ligne. Pour 2012, les membres de BeCommerce s'attendent à traiter 20 millions de transactions en ligne. Comme dans de nombreux secteurs, le 4e trimestre sera décisif, en raison des achats de fin d'année.

Top 5 des catégories de produits achetés via Internet : Electronique (38 %), Home & Garden (36 %), Vêtements & Fashion (34 %), Entertainment (34 %) et Hard & Software (28 %).

L'étude de BeCommerce révèle en outre que les sites comparatifs sont en régression : de 53 % en 2010 à 33 % en 2011. Cette évolution est logique, car le consommateur en ligne est désormais familiarisé aux magasins en ligne et aux "e-marques", et n'hésite plus à effectuer ses achats via Internet.

Croissance explosive du m-commerce attendue en 2012-2013

Pour l'instant, le m-commerce, soit l'achat en ligne via des applications mobiles, ne représente que 2,6 % du chiffre d'affaires total de la vente en ligne. "Cette proportion devrait évoluer radicalement dans les prochains mois, indique Patricia Ceysens. Quelque 15 % des répondants ont déjà recours au m-commerce pour mieux toucher les consommateurs et la moitié des commerçants interrogés envisagent de le faire."

Cet essor s'explique notamment par le succès des tablettes, qui incite de nombreux membres de BeCommerce à adapter leur site Internet en fonction de cette nouvelle génération d'appareils mobiles. "Le potentiel de croissance de l'achat en ligne via des applications mobiles est considérable. Pas moins de 71 % des répondants s'attendent à enregistrer une progression de leur chiffre d'affaires grâce au recours au m-commerce."

Trends.be

Nos partenaires