Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

29/02/16 à 15:25 - Mise à jour à 01/03/16 à 11:50

Les conseils de Peter Thiel, véritable légende de la Silicon Valley

La semaine dernière, l'Américain Peter Thiel a été accueilli comme un chef d'État ou une rockstar à Paris. Il faut dire que le livre de cette légende de la Silicon Valley vient seulement d'être traduit en français, il en faisait donc la promotion chez nos voisins.

Les conseils de Peter Thiel, véritable légende de la Silicon Valley

Peter Thiel © Reuters

Peter Thiel, pour les jeunes qui rêvent de fonder leur start-up, c'est une véritable icône ! C'est lui qui a fondé PayPal en 1998 et a donc permis au commerce en ligne de grandir en sécurité. C'est également lui qui a été l'un des premiers investisseurs extérieurs de Facebook. Il a fondé - ou investi avec succès - bien d'autres sociétés, et aujourd'hui, sa fortune personnelle est estimée à 2.2 milliards de dollars par le magazine américain Forbes.

Si j'en parle aujourd'hui, c'est parce que son discours est très rafraîchissant. Loin d'être un simple geek, un fou de technologie, Peter Thiel a été l'un des meilleurs joueurs d'échecs aux États-Unis, c'est un érudit, passionné de philosophie et admirateur du Français René Girard. Bref, il est tout sauf un techno borné.

Partager

Le livre qui va vous apprendre à créer une entreprise différente des autres

Son premier message est simple: il faut croire dans l'aspect positif des nouvelles technologies pour résoudre nos problèmes. "Hollywood donne une très mauvaise image de la technologie", a-t-il précisé devant des étudiants de HEC Paris. "Dans les films de science-fiction, elle ne sert qu'à tuer, à détruire le travail de l'homme. Or, il ne faut pas perdre de vue le progrès qu'apportent ces technologies."

Et puis, Peter Thiel n'a pas hésité à aller à rebrousse-poil de ce qu'apprennent ces étudiants de HEC Paris dans leur cours d'économie. "Certains pensent que capitalisme et concurrence sont synonymes", a-t-il déclaré. "C'est faux, cela n'a rien à voir. Dans les affaires, mieux vaut éviter la concurrence. Si vous voulez de la concurrence, ouvrez un restaurant, mais sincèrement, je pense que c'est la pire idée de business, surtout à Paris. Il y a beaucoup de monde qui fait exactement la même chose. Non, ce qu'il faut, c'est viser le... monopole ! Si vous faites quelque chose bien mieux que tout le monde, à un moment, vous n'aurez plus de concurrents".

Et sans doute grisé par le fait de parler avec des étudiants, Peter Thiel a demandé à ces étudiants venus l'écouter de regarder Google. "C'est une des sociétés les plus rentables de la planète et, dans la recherche en ligne, elle n'a plus aucun concurrent depuis 2002", précise-t-il. "Bien sûr, il y aura toujours un décalage entre le discours et la réalité. Si vous êtes le patron de Google et que vous clamez 'je suis en situation de monopole', vous allez attirer l'attention des États et des autorités de la concurrence. Donc, vous dites 'il y a énormément de concurrence, c'est sain'. C'est une manière de détourner l'attention." Difficile d'être plus clair, ou plus honnête.

Si vous aimez ce genre de discours positif, intelligent et parfois légèrement cynique, vous devez lire 'De zéro à un', le livre (1) enfin traduit en français de Peter Thiel. C'est l'une des meilleures manières de tenter d'apprendre à créer une entreprise différente des autres.

(1) De zéro à un, par Peter Thiel, éditions JC Lattès.

Nos partenaires