Les Belges insatisfaits de leurs opérateurs de téléphonie mobile

Source: Trends-Tendances

Une enquête Gfk Research, réalisée pour le compte de Mobistar, montre que les Belges sont insatisfaits des plans tarifaires des opérateurs de téléphonie mobile. Ils réclament plus de transparence.

Les Belges insatisfaits de leurs opérateurs de téléphonie mobile

© mobistar.be

Quelque 3.000 clients des différents opérateurs actifs en Belgique ont été interrogés en décembre 2011.Ils sont 76% à réclamer des factures plus simples et transparentes. Sept Belges sur dix veulent de meilleurs prix, sans coûts cachés. Six personnes sur dix souhaitent une égalité de traitement entre anciens et nouveaux clients. Et près de 7 Belges sur 10 veulent pouvoir changer d'opérateur quand ils le désirent.

La volonté de contrôle des consommations est aussi un élément mis en évidence dans le sondage. Ils sont ainsi 73% à craindre le choc de la facture ('bill shocks') par manque de contrôle de leur consommation. Une surconsommation peut être induite par une mauvaise configuration d'un smartphone ou des connexions internet automatiques. Les prix peuvent par ailleurs s'envoler lors d'un dépassement d'un forfait.

Face à ces résultats et pour répondre aux critiques de Test-Achats et du ministre des Consommateurs Johan Vande Lanotte, Mobistar a revu complètement son offre de plans tarifaires, qui se veut plus simple et transparente. L'offre en téléphonie mobile se décline désormais en quatre profils.

La durée des contrats est fortement réduite, les clients pouvant renoncer sans frais à leur abonnement après un mois. Pour un contrat de douze mois, les clients bénéficient d'une ristourne de 20%. "Comme pour un bon ménage, ce n'est pas le contrat qui fait la durée de la relation mais bien la confiance", illustre Mobistar.

L'un des objectifs est aussi de permettre un meilleur contrôle des consommations. Les avantages pour les nouveaux et anciens clients deviennent similaires. En d'autres mots: les promotions temporaires ne sont plus d'actualité.

Pour les clients ayant opté pour un abonnement sans surf, son accès à internet mobile sera automatiquement bloqué. Pour les autres, ils seront avertis puis bloqués dès que la limite du volume sera atteinte. Ces derniers pourront le cas échéant continuer à surfer en achetant une recharge depuis leur GSM.

Ces modifications de l'offre ne concernent à ce stade que les particuliers. L'offre destinée au marché professionnel sera adaptée "dans les prochaines semaines".

Avec Belga

Les derniers articles en un clin d'oeil




Nos partenaires