Le secteur technologique s'inquiète d'une hausse du "handicap fiscal"

11/02/16 à 13:39 - Mise à jour à 13:39

Source: Belga

L'industrie technologique affiche de bonnes perspectives pour 2016, avec une croissance prévue de 2%, mais elle s'inquiète d'une prochaine hausse du "handicap fiscal" de la Belgique.

Le secteur technologique s'inquiète d'une hausse du "handicap fiscal"

Image d'illustration © istock

"Les attaques de l'Europe vis-à-vis de notre système d'imposition menacent d'aggraver la situation", a souligné jeudi lors d'une conférence de presse le CEO de la fédération du secteur, Marc Lambotte, qui soutient pleinement la proposition du ministre des Finances de réduire l'impôt des sociétés à 20%.

Avec une croissance de 0,5%, 2015 marque le début de la reprise, se réjouit Agoria. "Les investissements ont augmenté de 5% l'année dernière et le même résultat est attendu en 2016, notamment grâce à celui prévu par Audi à Bruxelles. Après avoir perdu en moyenne 5.000 emplois par an depuis 2008, seuls 1.000 ont été perdus en 2015. Nous prévoyons que 1.500 seront créés en 2016 et tablons sur 10.000 à l'horizon 2020", détaille M. Lambotte.

Les bons résultats de l'année passée ont essentiellement été portés par les hausses du chiffre d'affaires dans les secteurs de l'aéronautique, spatial et défense (+10,5%), l'ICT (+6%) et le contracting (+5%). Pour 2016, ils seront soutenus par la forte reprise du marché européen de la construction de véhicules et la croissance dans le secteur énergétique.

La reprise demeure néanmoins fragile, notamment en raison d'une conjoncture mondiale qui se détériore, particulièrement dans des zones déterminantes pour les exportations comme la Chine, la Russie ou encore le Brésil, nuance Agoria.

"Les mesures du gouvernement ont commencé à porter leurs fruits", poursuit M. Lambotte. "Nous lui disons un 'grand merci' pour ce premier sprint. Le tax shift est responsable d'au moins la moitié des 1.500 créations d'emploi à venir dans notre secteur et a permis d'en sécuriser des milliers d'autres. Mais la réduction du handicap salarial de la Belgique de 12,5%, nécessaire au renforcement de notre compétitivité, s'apparente à un marathon."

La fédération s'inquiète aussi d'une instabilité du climat fiscal qui tendrait à effrayer les investisseurs. "Le fait que les possibilités de déductions mises en place pour réduire l'impôt des sociétés, comme les 'excess profit rulings', soient dans le viseur de l'Europe menace d'accentuer le handicap salarial."

La proposition du ministre Van Overtveldt de réduire le taux d'imposition des sociétés à 20% représenterait une perte d'environ 300 millions d'euros pour l'Etat, mais cela permettrait la création de 3.000 emplois et d'attirer 3% d'investissements étrangers en plus dans le secteur, selon Agoria. En outre, chaque nouvel emploi dans l'industrie technologique entraîne la création d'au moins un autre dans un autre secteur, affirme la fédération.

Nos partenaires