Bruno Leijnse
Opinion

30/01/18 à 14:51 - Mise à jour à 14:50

"Le profilage sur base du big data déstabilise la société"

La nouvelle directive européenne sur la vie privée peut bénéficier à la vie en société. Le profilage sur base du big data déstabilise la société. C'est l'opinion du journaliste Bruno Leijnse.

"Le profilage sur base du big data déstabilise la société"

© Getty Images/iStockphoto

Edward Snowden a révélé, en 2013, que les services de renseignement américains surveillent, sans le demander, les communications de la moitié du globe et acquièrent de la sorte du pouvoir sur des industriels et des hommes et femmes politiques.

Le Congrès américain vient de prolonger ce programme de six ans. En Belgique, plus de 900 agents belges ont recherché illégalement des détails sur une chanteuse décédée dans le registre national en 2009. L'accès aux données et l'abus de pouvoir sont bons voisins.

Mais nous manions également nos données personnelles avec imprudence. Celui qui se connecte sur des sites web avec son compte Facebook a de bonnes chances de partager l'ensemble de son réseau social avec des inconnus. Nous continuons pourtant à le faire.

Le fait que la Réglementation Générale pour la Protection des Données (RGPD ou GDPR en anglais) prenne à présent la vie privée au sérieux est dès lors une bonne chose.

Toute organisation qui collecte des données devra en demander l'autorisation de manière beaucoup plus précise. Celui qui gère des données devra prouver qu'elles sont protégées de manière adéquate. L'hygiène des données devrait couler de source, mais ce ne l'est pas. La nouvelle Autorité de protection des données pourrait changer cette mentalité.

Partager

Le profilage sur base du big data déstabilise la société

Les spécialistes du marketing auront plus difficile, sous le RGPD, à envoyer des publicités non sollicitées pour des serviettes hygiéniques à des jeunes filles sur base des données de leur club de sport, comme le décrivent Maurits Martijn et Dimitri Tokmetzis dans leur livre Je hebt wél iets te verbergen (que l'on pourrait traduire par Vous avez bel et bien quelque chose à cacher, NdT).

Il reste néanmoins à voir si la réglementation européenne restreindra aussi la domination de Facebook et Google. Investir dans la conformité au RGPD est relativement meilleur marché pour ces géants que pour nos PME.

La nouvelle législation peut bénéficier à la vie en société. Le profilage sur base du big data déstructure la société.

Si les médias sociaux vous flattent, comment changeriez-vous? Si un assureur sait, grâce aux trackers de santé, quelles sont les personnes à faibles risques, pourquoi voudrait-il encore assurer les mauvais risques?

Nos partenaires