Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

08/08/16 à 15:15 - Mise à jour à 15:15

Le gros point faible d'Apple dans sa lutte contre Samsung

La rentrée qui se profile à l'horizon sera l'occasion d'assister en direct à un combat de titans entre, à ma gauche, le géant sud-coréen Samsung, et à ma droite, le colosse américain Apple.

Le gros point faible d'Apple dans sa lutte contre Samsung

© Reuters

Le combat sera arbitré par les consommateurs qui devront départager les deux nouveaux smartphones haut de gamme lancés par les deux mastodontes du secteur en septembre prochain: l'iPhone 7 et le Galaxy Note 7. En réalité, si ce combat de la rentrée est assez emblématique, il n'est pas nouveau pour autant. Cela fait dix ans maintenant que Samsung et Apple se livrent le combat pour la domination du marché des smartphones.

Sur le plan des ventes, c'est clairement Samsung qui est le vainqueur. En 2016, le sud-coréen a écoulé sur le marché 324 millions de smartphones, alors qu'Apple en a vendu 231 millions, une sacrée différence donc. Les férus de technologie diront qu'en plus Apple dépend de Samsung. C'est peu connu, mais Samsung livre les puces dont Apple a besoin pour ses iPhone et ses iPad. Ce ne sera plus le cas pour l'iPhone 7, mais c'est tout de même intéressant à noter.

Partager

N'importe quel comptable vous le dira: vendre beaucoup, c'est bien, mais dégager du profit, c'est encore mieux

Cependant, n'importe quel comptable vous le dira, vendre beaucoup, c'est bien, mais dégager du profit, c'est encore mieux. Donc, si Samsung vend plus de smartphones qu'Apple, c'est clairement l'entreprise à la pomme qui dégage le plus de bénéfices. On sait que Samsung dégage entre 15 et 20% de profit sur ses smartphones haut de gamme, ce qui est très bien, mais Apple en dégage quasi le double ! Pour expliquer cette différence, il suffit de se rappeler qu'Apple ne vend que des smartphones haut de gamme, la marge est donc plus importante. Son concurrent sud-coréen offre lui toute la gamme des produits, de l'entrée de gamme jusqu'aux plus chers.

Mais attention, si les bénéfices sont nettement plus élevés chez Apple, son point faible est d'être plus dépendant de la vente de ses smartphones, vu qu'ils représentent deux tiers de ses revenus totaux ! La Bourse en est consciente, et elle met la pression sur la direction d'Apple pour qu'elle sorte un nouveau produit aussi disruptif que ce fut le cas avec la sortie de l'iPhone.

C'est aussi cela le désavantage de s'appeler Apple. L'entreprise est reconnue comme l'une des plus belles, si ce n'est la plus belle entreprise au monde, et la pression est à la hauteur de sa réputation et des attentes du public.

En savoir plus sur:

Nos partenaires