Le gouvernement fixe les conditions de la vente aux enchères de la 4e licence mobile

12/03/10 à 17:10 - Mise à jour à 17:10

Source: Trends-Tendances

Le gouvernement a déterminé aujourd'hui les conditions de la prolongation des licences mobiles des trois opérateurs en place et de la nouvelle licence pour le quatrième opérateur mobile. Les quatre opérateurs mobiles pourront aussi concourir pour décrocher une licence 4G (réseau LTE) permettant d'offrir de l'internet mobile ultra rapide.

Le gouvernement fixe les conditions de la vente aux enchères de la 4e licence mobile

© Belga

Ces nouvelles licences généreront des revenus pour l'État et insuffleront surtout une nouvelle dynamique indispensable au marché.

En février 2009, le ministre Van Quickenborne a commandité une vaste étude stratégique sur l'avenir du spectre des télécommunications en Belgique. Sur la base des résultats de cette étude et en concertation avec le régulateur (l'IBPT), le gouvernement a décidé de redessiner le paysage des télécommunications mobiles en Belgique.

Les trois opérateurs en place (Base, Mobistar et Proximus) voient leur licences GSM prolongées jusqu'en 2021. Un cadre juridique sûr et durable est ainsi créé pour ces acteurs ainsi qu'une base solide pour les futurs investissements dans l'infrastructure de réseaux qui permet d'offrir de l'internet mobile.

Un 4e opérateur mobile pourra acquérir une quatrième licence GSM dès l'automne 2010. Les conditions techniques de cette nouvelle licence sont particulièrement attractives, car le nouvel opérateur pourra acquérir du spectre GSM (qui permet de couvrir l'ensemble du territoire), du spectre UMTS (qui permet d'offrir de l'internet rapide) et du spectre LTE (qui permet de proposer de l'internet ultrarapide).

LTE ou la mobilophonie de 4e génération (4G) succède aux réseaux 2G (GSM) et 3G (UMTS). LTE permet de proposer de l'internet mobile à des vitesses dix fois plus élevées qu'actuellement, ce qui ouvre la voie à des applications comme la vidéoconférence, la télévision ou les jeux en ligne sur le téléphone mobile ou le smartphone. Avec la vente aux enchères de ces licences en 2010, la Belgique deviendra l'un des pionniers en Europe dans l'offre de cette nouvelle technologie et le surf mobile devrait exploser à court terme.

Le ministre Van Quickenborne conduira un roadshow international dès juin 2010 afin d'aller expliquer les avantages de ces nouvelles licences aux investisseurs étrangers potentiels.

La prolongation des trois licences de mobilophonie ainsi que la vente aux enchères de nouvelles licences rapporteront d'ici 2021 des recettes considérables à l'État belge :
- Prolongation des licences jusqu'en 2021 430 MEUR
- 4e licence mobile (GSM/UMTS) - estimation 40 MEUR
- Nouvelles licences LTE 70 MEUR
Total 540 MEUR

Les statistiques internationales montrent par ailleurs que la venue d'un quatrième opérateur mobile a un effet particulièrement favorable sur les prix aux consommateurs.

Le ministre Van Quickenborne a déclaré : "L'arrivée d'un 4e opérateur mobile doit donner l'électrochoc nécessaire au marché belge des télécoms et faire de la Belgique le coeur numérique de l'Europe. Comme je l'avance dans mon plan numérique, ma vision est qu'en 2015, un citoyen sur deux doit surfer grâce à l'internet mobile. En Autriche par exemple, les gens ont de moins en moins de lignes fixes et surfent plutôt sur leur ordinateur portable et leur smartphone. L'évolution technique de l'internet mobile via la technologie de quatrième génération entraînera à son tour une révolution créative du contenu audiovisuel qui pourra se diffuser au travers de la technologie mobile. Enfin, la venue d'un 4e opérateur mobile stimulera la concurrence et fera baisser les prix aux consommateurs, comme cela a été le cas dans d'autres pays."

Nos partenaires