Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

06/11/15 à 15:09 - Mise à jour à 15:10

La machine infernale qui risque de broyer les assureurs (et les assurés)

À la veille du week-end, j'avais envie de vous préconiser la lecture d'un livre: Bienvenue dans le capitalisme 3.0 (1), rédigé par des deux journalistes français. Son but ? Permettre de comprendre, en 244 pages, les mutations qui vont impacter nos vies grâce à la révolution numérique.

La machine infernale qui risque de broyer les assureurs (et les assurés)

Image d'illustration. L'oeil de Sauron, dans The Lord of the Rings. © Capture d'écran YouTube

Plusieurs passages m'ont interpellé, dont par exemple celui sur l'avenir des assureurs. Les auteurs du livre rappellent que le vrai danger, le vrai risque pour un assureur n'est pas de perdre un client, mais de mal le tarifer, par manque d'information. Demain, ce risque sera nul grâce à la technique du Big Data. Autrement dit, l'analyse informatisée de centaines ou milliers de données vous concernant directement ou indirectement.

Des sociétés, comme Palantir, qui maîtrisent cette technique, peuvent devenir sans problème le Booking.com de l'assurance. En effet, ces sociétés peuvent utiliser leurs compétences pour détecter les bons clients et leur proposer des rabais importants sur les assurances auto, santé ou habitation. Et si ce n'est pas une société spécialisée comme Palantir, ce sera sans doute Google qui concurrencera les AXA et autres Generali. Pourquoi ? Parce qu'après les voyages, les médias et les livres, l'assurance est l'un des produits les plus achetés et consultés sur Internet.

Partager

La machine infernale qui risque de broyer les assureurs (et les assurés)

Imaginons, écrivent les auteurs, "qu'un jour, Google fasse apparaître une offre d'assurance 30% moins chère que la vôtre. Intéressé, vous y répondez. Apparaît alors un bouton vous demandant de valider des conditions générales d'utilisation qui vous imposent d'accepter que votre position GPS et les données de votre accéléromètre soient captées en permanence. Sans vous y attarder, vous acceptez. Dès lors que l'opérateur a accès en permanence à ces données sur votre personne, il sait si vous êtes oisif ou pas, si vous faites du jogging et combien de kilomètres par jour, si vous conduisez bien ou mal, en ville ou à la campagne, tous les jours ou occasionnellement, en semaine ou le week-end, etc.". Bref, Google pourrait demain réaliser une tarification sophistiquée parfaitement adaptée à votre profil et donc vous établir un contrat d'assurance sur mesure.

Mais comme le font remarquer nos deux auteurs, c'est à ce moment-là que la machine infernale est enclenchée: les bons clients viendront et les mauvais seront découragés, car les primes seront hors de prix pour eux. Et le danger pour les assureurs classiques est simple, ils devront à la fois baisser leurs prix pour s'aligner sur Google ou un autre géant du Net, tout en acceptant que leur taux de sinistralité augmente avec le départ des bons clients !

Sans compter qu'avec l'arrivée du Big Data, le sort des courtiers en assurance est suspendu à un fil, exactement comme pour les agences de voyages.

Voilà pourquoi il faut lire absolument ce livre, il permet au citoyen de ne pas subir des changements inéluctables, mais de les comprendre et idéalement de les anticiper. Et même si vous êtes plus âgé et moins intéressé par les nouvelles technologies, il est un minimum important de comprendre le monde dans lequel vivront nos enfants.

(1) Par Philippe Escande et Sandrine Cassini, Albin Michel

En savoir plus sur:

Nos partenaires