"La Belgique pourrait économiser 60 millions grâce à Tax-on-Web !"

15/12/10 à 14:10 - Mise à jour à 14:10

Source: Trends-Tendances

Grâce au système en ligne Tax-on-Web, la Belgique a économisé 30 millions d'euros ; si tous les Belges l'utilisaient, l'économie se verrait doublée, annonce Agoria. La fédération de l'industrie technologique plaide pour un maximum d'investissements dans l'e-gouvernement qui, selon elles, "rapportent plus que ce qu'ils coûtent".

"La Belgique pourrait économiser 60 millions grâce à Tax-on-Web !"

Au cours de l'année écoulée, notre pays a économisé quelque 30 millions d'euros grâce au système de déclaration en ligne Tax-on-Web, a chiffré Agoria. La fédération de l'industrie technologique enfonce le clou : "Si tous les Belges déclaraient leurs impôts via ce système, l'économie pourrait atteindre 60 millions d'euros par an !"

Plus largement, Agoria demande aux autorités belges de lancer davantage de projets d'"e-gouvernement". "L'eGov améliore non seulement la qualité du service aux citoyens, mais il permet aussi aux pouvoirs publics de gagner pas mal d'argent, affirme Christian Vanhuffel, directeur du secteur TIC chez Agoria, cité dans un communiqué. En rendant ses procédures électroniques, notre pays pourrait économiser des centaines de millions d'euros."

E-gouvernement : "Les investissements rapportent plus que ce qu'ils coûtent !"

Mercredi et jedi, la Belgique organise, dans le cadre de sa présidence de l'UE, une conférence sur l'eGovernment à Bruxelles. "Ces dernières années, notre pays a réalisé des avancées en matière d'eGov, souligne encore Christian Vanhuffel. Pensons notamment à Tax-on-Web et à l'utilisation de la carte d'identité électronique (eID). Dans le classement des Nations unies relatif à l'e-gouvernement, nous avons grimpé à la 16e place mondiale en 2010. En 2008, nous étions encore classés 24e."

Néanmoins, un brin d'ambition supplémentaire est nécessaire, estime le directeur TIC d'Agoria : "Nous devons avoir l'ambition d'aller encore plus loin et de nous hisser parmi l'élite mondiale. Nous constatons qu'en 2010, les dépenses TIC des cinq plus grandes administrations du pays (fédéral, Communauté française, Région flamande, Région wallonne et Région bruxelloise) se situent aux alentours de 840 millions d'euros. Ce chiffre est à peu près similaire à ceux de 2008 et de 2009. En 2010, ces budgets n'ont pas tous été dépensés en raison de la situation politique. 2010 fut donc une année très difficile pour les entreprises actives sur le marché informatique public."

Pourtant, les investissements dans l'eGov rapportent plus que ce qu'ils ne coûtent. C'est pourquoi Agoria appelle les autorités à réaliser des analyses coûts-bénéfices : "On trouve peu d'estimations chiffrées relatives aux projets publics. Quand on sait combien un projet peut rapporter, on ne voit plus uniquement celui-ci en termes de coûts. Une telle approche est importante pour mettre sur pied encore plus de projets d'e-gouvernement."

Encore davantage d'économies sont possibles, selon Agoria

D'après les calculs d'Agoria, il est possible de réaliser des économies sur plusieurs autres postes des autorités belges grâce à l'introduction de projets eGov. Ainsi, les déclarations TVA en ligne permettent déjà à la Belgique d'économiser jusqu'à 10 millions d'euros chaque année. Exemple cité par la fédération : "Au Danemark, tous les fournisseurs des administrations publiques sont obligés d'avoir recours à la facturation électronique. Si c'était le cas en Belgique, cela rapporterait jusqu'à 250 millions d'euros par an."

A cet égard, Agoria plaide pour que l'ensemble du processus des adjudications publiques dans notre pays soit numérisé et se déroule de manière électronique. Ce qui, selon elle, "pourrait générer des économies annuelles de l'ordre de 500 millions d'euros".

Trends.be

Nos partenaires