La Belgique, capitale du numérique ?

03/07/18 à 09:57 - Mise à jour à 09:57
Du Trends-Tendances du 28/06/18

Alors qu'elle a été à la pointe de la révolution industrielle et de l'informatique, la Belgique est aujourd'hui plutôt en retard dans l'univers du numérique. Les yeux braqués sur cet immense territoire qu'il baptise " Digitalis ", le patron de Google Belgium entrevoit toutefois un certain nombre de pistes pour replacer notre pays parmi les nations pionnières. Est-ce réaliste ?

Il est loin le temps où la Belgique se positionnait comme pays novateur, pionnier international dopé par la révolution industrielle. Aujourd'hui, nombre de nos fleurons économiques sont passés sous pavillon étranger, de Fortis à Brussels Airlines en passant par Electrabel et Delhaize. Et le quotidien de l'ensemble de nos concitoyens est également truffé de services venus d'ailleurs. L'innovation numérique vient essentiellement des Etats-Unis aujourd'hui, de la célèbre Silicon Valley trustée par Google, Amazon, Facebook et Apple. L'Europe, coincée entre les géants américains du Web et leurs homologues chinois (qui restent encore souvent cantonnés à leur marché domestique gigantesque), peine à trouver une place. La Belgique n'échappe pas à la tendance : le plus souvent, elle subit l'évolution technologique qui, pourtant, transforme le monde. Mais il n'y a pas de fatalité, selon Thierry Geerts. Cet ancien du groupe média Corelio occupe le poste de directeur chez Google en Belgique depuis 2011. Et bien qu'il se charge de développer la présence du géant américain du Net dans notre pays, l'homme rêve également de redonner à notre pays son lustre d'antan. " Nous l'avons peut-être oublié mais dans le passé, nous nous sommes réinventés à plusieurs reprises et notre pays a joué un rôle important sur la scène internationale " écrit-il dans son ouvrage Digitalis (éditions Racine), un pavé de 300 pages bourré d'optimisme. Thierry Geerts y revient en détails sur le développement économique de la Wallonie, cette " plus grande zone industrielle du continent européen " à l'ère du charbon puis du secteur minier et de la métallurgie. Il rappelle le rôle de John Cockerill en Wallonie et celui du Gantois Lieven Bauwens grâce à qui la Flandre s'est imposée dans l'industrie textile. Le patron de Google Belgique souligne aussi le développement de Bruxelles comme centre financier de l'industrie belge ou la naissance de l'empire Solvay dans la chimie dès la fin du 19e siècle.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires