L'iPad d'Apple, à la fois iPhone, e-book et ordinateur portable

28/01/10 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Trends-Tendances

La tablette tactile iPad d'Apple, présentée mercredi par Steve Jobs, ne sera pas subventionnée par les opérateurs télécoms, contrairement à l'iPhone. Son prix de vente ? Entre 499 et 829 dollars. Sa sortie s'accompagne d'un service de téléchargement de livres baptisé iBooks.

L'iPad d'Apple, à la fois iPhone, e-book et ordinateur portable

© Reuters

On attendait l'iSlate (ardoise électronique) mais ce sera l'iPad, une version grand format du téléphone multimédia à succès d'Apple. A Cupertino, c'est le Pdg du groupe, Steve Jobs, qui s'est chargé du lancement de cette tablette à écran tactile, grand frère de l'iPhone. " Les mini-ordinateurs ne sont pas meilleurs que ce qui existe aujourd'hui ! Ce ne sont que des PC portables bon marché ", a-t-il indiqué en présentant sa solution au problème, l'iPad.

Cette tablette, tant attendue, est dotée d'un écran tactile multitouch de près de 25 cm (9,7 pouces) sur 19, pour un poids de près de 700 grammes. Elle utilise un processeur maison d'1 Ghz, baptisé A4. Jeux vidéo, musiques, photos, vidéos, mais également journaux en ligne comme le New York Times, toutes les fonctionnalités de l'iPhone sont intégrées dans la tablette. Et les 140.000 applications de l'App Store seront " presque toutes " disponibles en téléchargement sur ce nouvel appareil. Mais, petite nouveauté, Apple a décidé de s'attaquer à un nouveau marché, celui du livre électronique, concurrençant ainsi Amazon et Sony. " Amazon a fait du bon boulot en lançant sa technologie avec son livre électronique ", a souligné Steve Jobs.

Apple a décidé de lancer son propre service de téléchargement de livres, l'iBooks Store, pour compléter son offre de musique et de films vendus sur iTunes. Pour ce faire, le groupe a signé des partenariats avec les éditeurs Penguin, Harper Collins, Simon & Schuster, Macmillan et Hachette. L'iPad lit le format standard des livres électroniques, l'ePub, équivalent du mp3 pour la musique.

Mais l'iPad ne sert pas seulement à se divertir. Apple a créé une version adaptée de sa suite bureautique iWork (tableur, traitement de texte, présentations). Chaque logiciel sera vendu 9,99 dollars, soit 30 dollars pour la suite complète.

Côté autonomie de la batterie, Steve Jobs a assuré que " vous pouvez voler de San Francisco à Tokyo et regarder un film sans avoir à recharger l'appareil ", a-t-il ajouté. Soit une dizaine d'heures.

Reste la question cruciale du prix. L'iPad sera disponible en deux versions, l'une connectée uniquement à l'Internet sans fil grâce au Wi-Fi (de 499 à 699 dollars en fonction de la mémoire de stockage allant de 16 à 64 Gigaoctets) et une autre version connectable au réseau 3G des opérateurs télécoms (de 629 à 829 dollars). Un prix élevé qui s'explique parce que l'opérateur ne subventionnera pas l'appareil. L'opérateur AT&T proposera ainsi le terminal aux Etats-Unis avec des forfaits de 15 ou 30 dollars par mois en illimité sans engagement de durée. La version 3G y sera disponible à partir de fin mars, début avril. Le reste du monde devra patienter jusqu'au mois de juin.

Cette annonce n'a pas suscité l'engouement habituel auprès des fans. Les marchés financiers se sont même montrés dubitatifs dans un premier temps, le titre Apple chutant de 1,5% avant de se reprendre et de terminer sur une hausse de 0,99%.

Emmanuel Paquette, L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires