Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

08/06/16 à 16:01 - Mise à jour à 16:09

'L'histoire du micro espion de Facebook est symptomatique de notre vie actuelle'

Les Américains s'excitent beaucoup ces derniers jours autour du réseau social Facebook...

'L'histoire du micro espion de Facebook est symptomatique de notre vie actuelle'

Extrait de Das Leben der Anderen (La Vie des autres), de Florian Henckel von Donnersmarck. © DR

Chacun le sait, Facebook a accès à toutes vos informations en ligne et il les utilise à des fins publicitaires. En revanche, ce qui a étonné les utilisateurs de ce réseau social, c'est d'apprendre que Facebook espionnait également leurs conversations orales via le micro de leur smartphone. C'est en tout cas ce qu'a insinué Kelli Burns, une professeur de communication à l'université de Floride.

Elle y a tellement cru qu'elle s'est prêté au jeu d'un reportage avec une chaîne de télévision locale (News Channel 8) pour démontrer que Facebook espionnait bel et bien nos conversations via le micro de nos téléphones. La professeur d'université a donc testé en direct sa théorie en disant à haute voix, pas loin de son micro, qu'elle était intéressée par un safari en Afrique en jeep. Et hop, comme par miracle, le reportage télévisé montre qu'une minute après avoir prononcé ces quelques mots, le premier post affiché dans le fil d'actualité est une publication au sujet d'un safari, mise en ligne trois heures avant par l'un de ses contacts. Un peu plus tard, c'est une publicité pour une voiture qui apparaît et qui fait le lien avec la marque Jeep !

Evidemment, un tel reportage a secoué les esprits, et tous les internautes se sont refilés ce reportage sur les réseaux sociaux. Au point que la direction de Facebook a dû réagir en affirmant clairement que Facebook n'utilisait pas le micro de notre téléphone à des fins publicitaires ou pour modifier notre fil d'information. La direction de Facebook a juste précisé qu'elle pouvait accéder à nos micros si, et seulement si, nous avions donné l'autorisation à l'application de le faire.

Partager

Dans le doute, n'hésitez pas à refuser l'accès de votre micro à Facebook ou à tout autre réseau social

Et face à ce démenti vigoureux, que s'est-il passé ? Eh bien, c'est simple, la professeure d'université a rétropédalé en disant, je la cite, qu'elle n'avait jamais dit que Facebook espionnait. Quant à l'exemple du safari qui est remonté tout en haut de son fil d'actualité, elle affirme que c'était normal, car l'ami qui a écrit le post a beaucoup d'amis et de connaissances et forcément, il reçoit beaucoup de réactions. En clair, c'est normal que son post se retrouve tout en haut de son propre fil d'actualité !

La question est évidemment de savoir si cette experte a rebroussé chemin parce qu'elle a eu peur d'un procès, ou parce que le reportage télé n'était pas complet. Ou alors tout simplement parce qu'elle est à côté de la plaque. Disons que dans le doute, n'hésitez pas à refuser l'accès de votre micro à Facebook ou à tout autre réseau social.

Cette histoire est néanmoins symptomatique de notre vie actuelle. Si vous dites à n'importe qui que son facteur lit tout son courrier avant de le lui distribuer, il sera scandalisé. Et pourtant, Google, Facebook et les autres font cela tous les jours, justement pour nous proposer des publicités en accord avec nos centres d'intérêt... Et personne n'y trouve rien à redire, sous prétexte que c'est le prix à payer pour la gratuité de tous ces services. Mais si c'est vrai, alors pourquoi s'exciter sur un micro ? Est-ce parce que c'est le pas de trop ?

En savoir plus sur:

Nos partenaires