Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

26/09/17 à 14:08 - Mise à jour à 14:09

'L'heure est au danger pour les opérateurs télécom'

Le patron d'Apple a profité des dix ans de l'iPhone pour présenter les nouveaux produits de sa firme. La plupart des commentaires ont porté sur le nouvel iPhone 8 et bien sûr l'iPhone X. En revanche, peu de commentaires sur la nouvelle montre connectée d'Apple, la fameuse Apple Watch...

'L'heure est au danger pour les opérateurs télécom'

© Xinhua

Les ventes de l'Apple Watch se portent pourtant bien et la firme à la pomme est en quelque sorte devenue le premier horloger au monde en termes de ventes. Mais le plus intéressant, c'est que la nouvelle Apple Watch pourra se relier à l'Internet mobile indépendamment de l'iPhone, et cela grâce à une carte SIM intégrée. J'en parle parce que cette SIM intégrée, aussi appelée eSIM, fait peur aux opérateurs télécom. Et je les comprends, car elle pourrait théoriquement les mettre en danger de mort !

En effet, cette eSIM remplace la traditionnelle carte SIM qui est escamotable et que l'on insère habituellement dans nos smartphones et autres appareils connectés. L'avantage pour les consommateurs que nous sommes, c'est qu'une carte SIM intégrée dans l'appareil permet de changer d'opérateur télécom sans devoir aller commander une autre carte SIM et remplacer la carte existante. Une simple activation chez le nouvel opérateur suffit pour démarrer ses appels et ses recherches sur Internet.

Évidemment, le risque pour un opérateur télécom, c'est de perdre la relation avec les clients. Il est évident que si le client ne passe plus par la boutique, non seulement il faudra fermer... boutique, mais en plus il pourra passer à la concurrence d'un simple clic. Sans compter que le client ne dépendra plus de l'opérateur télécom, mais d'Apple.

Partager

Dans le monde numérique, tout est fragile, et aucune place n'est acquise à vie

Pour le moment, ce scénario catastrophe est purement théorique, car la carte SIM intégrée n'est présente que sur la montre d'Apple et pas sur les smartphones de la firme. Mais demain, qu'en serait-il si cette carte intégrée l'était sur tous les iPhones ? C'est une bonne question, avec un grand danger à la clé pour les opérateurs télécom. C'est simple, les Proximus, Orange, et autre Base perdraient la main sur la relation client au profit des fabricants de smartphones. Bref, si on supprime la carte SIM, on tue en quelque sorte les opérateurs. La carte SIM est le "sésame, ouvre-toi" du téléphone mobile et si demain, cette carte SIM est soudée au smartphone, le processus d'activation sera automatiquement transféré vers Apple ou Samsung par exemple.

L'Apple Watch donne donc une idée du danger potentiel qui guette les opérateurs télécom et même si ceux-ci ont des armes pour répliquer, cette innovation, cette eSIM, montre que dans le monde numérique, tout est fragile, et aucune place n'est acquise à vie. Même pas pour des géants comme les opérateurs télécom. C'est une belle leçon de vie et de management: rien n'est jamais acquis définitivement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires