Kindle, la nouvelle machine à lire et à vendre

09/08/12 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Source: Trends-Tendances

Les meilleures ventes d'Amazon ? La liseuse Kindle, un produit maison, qui sert à lire des livres numériques distribués par Amazon. L'entreprise s'est lancée en 2007 dans ce nouveau marché qu'elle domine à plus de 60 %. Avec un choix qui dépasse 1,4 million d'ouvrages, dont une partie gratuite (livres en domaine public), qui sert à appâter les lecteurs.

Kindle, la nouvelle machine à lire et à vendre

© Reuters

L'entreprise développe la commercialisation de contenus digitaux et concurrence ainsi frontalement Apple. Ce dernier avait ouvert le feu avec la vente de musique en ligne sur iTunes, marché où il est toujours en tête. Amazon a montré sa capacité technologique avec le Kindle, un appareil bon marché, au design sobre, vendu sans doute à perte, l'entreprise espérant se rattraper en vendant du contenu. Le modèle Touch Wi-Fi est vendu 129 euros sur le marché français et 166 euros pour la Belgique, où il est livré depuis les Etats-Unis.

Les premiers Kindle servent à lire des livres électroniques et la presse. On peut par exemple y lire Le Monde ou le Financial Times. Mais la dernière version, le Kindle Fire, en couleur, propose aussi des films en streaming et de la musique. La vente de l'appareil est limitée pour l'heure aux Etats-Unis, et concurrence l'iPad par son tarif de 199 dollars, au moins moitié moins cher que la tablette d'Apple. Un abonnement de 79 dollars par an ouvre la possibilité de regarder des milliers de films en streaming et d'obtenir un livre gratuit par mois.

Selon une compilation de chiffres publiée par le Financial Times, Amazon détient 20 % du marché des tablettes, 65 % du marché du livre numérique et 11,6 % de celui de la musique en ligne (marché américain, sur 2011, sauf pour la musique où la période va de janvier à septembre 2010). Ce marché est fort concurrentiel, Google vient d'y débarquer avec sa tablette Nexus 7. Amazon n'est pas en reste en envisagerait de développer un smartphone.

En développant le contenu numérique, Amazon bouscule certaines métiers. Pour faire pression à la baisse sur les prix des éditeurs, Amazon est lui-même devenu éditeur de livres électroniques. Il pousse aussi les auteurs à s'autoéditer sur Kindle, en laissant 70 % du prix de vente aux écrivains. Exemple belge : une des meilleures ventes de livres en français est l'£uvre d'une jeune auteure liégeoise, Cécile Chabot : Le marchand de la mort, un roman policier qui se déroule au temps des Mayas, vendu 4,48 euros.

>>> Retrouvez le dossier complet Les secrets de l'empire Amazondans le Trends Tendances du 2 août 2012

ROBERT VAN APELDOORN

En savoir plus sur:

Nos partenaires