Jeux vidéo : les géants du secteur fourbissent leurs armes

26/01/10 à 11:45 - Mise à jour à 11:45

Source: Trends-Tendances

Le marché mondial des jeux vidéo devrait reculer cette année, affecté par le vieillissement des consoles et l'essor de ce loisir sur les téléphones mobiles et Internet. Réalité durable ou effet de cycle ? Les constructeurs restent confiants et fourbissent leurs armes.

Jeux vidéo : les géants du secteur fourbissent leurs armes

© Reuters

Pour Laurent Michaud, analyste à l'Institut de l'audiovisuel et des télécoms en Europe (Idate), "2009 a été une année difficile" pour le secteur traditionnel du jeu vidéo. Principalement touchées, les consoles portables ont vu leurs ventes reculer tant en volume (- 6,7 %, à 39,8 millions d'unités) qu'en valeur (- 16 %, à 4,2 milliards d'euros), selon ses estimations.

Si les consoles de salon ont mieux résisté (+ 0,9 %, à 49,9 millions d'unités), leur chiffre d'affaires a néanmoins reculé de 2,8 %, à 10,5 milliards d'euros, en raison des baisses de prix accordées par les fabricants. Et la tendance s'accentuera encore, les consoles ayant été lancées voici plusieurs années : fin 2005 pour la Xbox 360 de Microsoft, fin 2006 pour la Wii de Nintendo et la PlayStation 3 de Sony.

"Nous arrivons au sommet d'une courbe, estime Laurent Michaud. Dès 2010, nous assisterons à une baisse des ventes, qui durera jusqu'en 2012-2013. Celles-ci repartiront ensuite à la hausse avec l'arrivée d'une nouvelle génération de machines." Pour 2010, l'Idate table de fait sur un recul de près de 20 % du chiffre d'affaires des deux types d'équipements.

Jeux vidéo : Electronic Arts et Ubisoft, entre autres, sont durement touchés

Du côté des jeux, ceux destinés aux consoles portables s'en sortent bien (+ 12,4 % attendus en 2010), la tendance est également négative pour ceux de salon (- 3,7 % anticipés). L'américain

Electronic Arts a ainsi considérablement augmenté mi-janvier ses prévisions de pertes pour son exercice 2009-2010, invoquant des ventes beaucoup moins bonnes qu'attendu à Noël. Même situation du côté d'Ubisoft, qui a revu à la baisse ses objectifs. En cause : plusieurs ventes "décevantes", tel Avatar, le jeu tiré du film éponyme, et le report de plusieurs lancements.

Le secteur souffre également de l'attrait des jeux en ligne (World of Warcraft en tête), qui ont connu en 2009 une croissance de 19,2 %, et des applications sur téléphones mobiles, qui ont bondi de 32 %.

Sony (PS3) veut ravir la 2e place du podium mondial à Microsoft (Xbox 360), derrière Nintendo (Wii)

Pour autant, les constructeurs restent confiants. "On est dans l'effet de cycle, pas dans la crise, assure Georges Fornay, président de Sony Computer Entertainment France. Ce marché avance par bonds successifs. Cette année est comparable à ce que l'on a connu en 1995-1996, 2000-2001, 2004-2005."

Actuellement troisième en nombre de consoles de salon vendues dans le monde (31 millions de PS3, contre 39 millions de Xbox 360 et 60 millions de Wii), Sony entend ravir en 2010 la deuxième place à Microsoft, après le bond des ventes constaté depuis la baisse de 100 euros, cet été, du prix de sa console.

Le rival américain compte, de son côté, sur son projet Natal, attendu fin 2010, pour contre-attaquer. Cette caméra, qui reconnaît les mouvements, voix et visages, "révolutionnera l'industrie du jeu" puisque "vous n'aurez plus besoin de manettes : vous deviendrez le contrôleur avec votre corps", assène David Dufour, directeur marketing Xbox en France.

Microsoft entend ainsi "chasser sur les terres encore exclusives de Nintendo : le grand public, les familles, etc.". Le géant nippon, qui caracole en tête, a su en effet dépasser les frontières traditionnelles en proposant une nouvelle expérience de jeu. Sony n'entend pas rester à l'écart de ce point de vue, puisqu'il promet lui aussi, pour l'automne, un système de détection des mouvements, le Motion Controller, fonctionnant cette fois avec une manette sans fil et une caméra.

L'Expansion.com

Nos partenaires