iPad mini : nos 5 raisons d'acheter... ou pas

24/10/12 à 16:32 - Mise à jour à 16:32

Source: Trends-Tendances

Apple lance sa nouvelle tablette, une version miniature du célèbre iPad. Maître-achat ou poudre aux yeux ? Suivez le guide.

iPad mini : nos 5 raisons d'acheter... ou pas

© Reuters

L'iPad mini sera disponible en Belgique en pré-commande à partir du 26 octobre. Voici pourquoi vous devez absolument l'acheter :

Parce qu'il est plus fin, plus léger et qu'il bénéficie d'un écran plus grand que ses concurrents. Les vrais concurrents de l'iPad mini sont les autres " mini-tablettes " comme la Nexus 7 de Google ou le Kindle Fire HD d'Amazon. Si ces deux tablettes " low-cost " sont moins chères (249 euros pour la Nexus 7 sur fnac.com, 199 euros pour le Kindle Fire HD sur amazon.fr) que l'iPad mini, leurs spécifications sont aussi moins intéressantes. L'écran de l'iPad mini est en effet plus grand que celui de ces tablettes. La tablette elle-même est à peine plus imposante (7,9 pouces contre 7 pouces). Mais, surtout, le cadre a été restreint au minimum, au point d'offrir une surface d'écran près de 30 % plus importante que ses concurrents tournant sous Android (29,6 pouces carrés contre 21,9 pouces carrés). L'iPad mini est aussi plus léger : 308 grammes contre 350 pour le Nexus et 395 grammes pour le Kindle Fire HD. Et il est plus fin : 0,88 cm contre 1,04 cm chez Google et 1,03 cm chez Amazon.

Parce qu'il bénéficie de (presque) toutes les fonctionnalités de l'iPad. Les 250.000 applications développées pour l'iPad " classique " seront disponibles directement pour l'iPad mini. Les développeurs ne devront pas adapter leurs applis à ce nouveau format, ce qui évitera des problèmes de disponibilité de certaines applications rencontrées parfois sur les terminaux Android. Le processeur de l'iPad mini est emprunté à l'iPad 2. Le nouvel engin intègre les connecteurs lightning, controversés parce qu'ils rendent incompatibles tous les anciens accessoires comme les docking stations. L'écran n'est pas un Retina, comme sur le " New iPad ", mais il s'agit d'un tout nouvel écran LED spécialement développé pour cette version miniature. Rayon déceptions, on pointera quand même l'absence de puce GPS dans sa version basique.

Parce qu'il fait du bien au portefeuille. Pour la première fois, Apple quitte son créneau de prédilection, le haut de gamme. Malgré des parts de marché plutôt confortables - 66,6 % des tablettes vendues dans le monde arborent la célèbre pomme - l'iPad est titillé depuis plusieurs mois par des concurrents aux dents longues. Amazon, avec son Kindle Fire HD, et Google, avec son Nexus 7, ont attaqué le marché avec des offres " low-cost " particulièrement attractives, puisque leurs prix de vente se situent aux alentours de 200 euros. Poussé dans le dos, Apple ne veut pas laisser échapper ce marché et dégaine donc son iPad mini en réponse à ces modèles promis à un bel avenir. Néanmoins, Apple reste Apple. La marque à la pomme n'a pas l'intention de vendre ses produits sans faire de marge, ce qui semble bien être le cas d'Amazon, comme l'a laissé sous-entendre son CEO Jeff Bezos. Le prix d'entrée de l'iPad mini ne s'aligne donc pas sur la concurrence : il est fixé à 329 euros, pour le modèle wifi doté de 16 GB de mémoire. Par comparaison, le New iPad avec écran Retina démarre à 499 euros.

Parce que c'est un iPad de poche. L'iPad " classique " est un appareil transportable, plutôt qu'un appareil portable. Il faut impérativement le glisser dans un sac, une mallette ou le tenir à la main dans son étui. L'iPad mini tient quant à lui facilement dans une seule main et peut même se glisser dans la poche d'une veste. Un vrai plus pour les geeks qui n'envisagent plus de se passer de leur machine préférée.

Et voici 4 raisons qui devraient vous faire hésiter.

Son prix. Même si les prix de toutes les versions en Belgique ne sont pas encore connus, Apple évoque 329 euros pour la version la moins chère. On est loin des tablettes à bas prix de la concurrence. On espérait qu'Apple propose une tablette mini à mini prix pour attirer un public plus large. Cela n'est pas franchement le cas. Au contraire, l'iPad mini se révèle plus cher que le Nexus 7 et le Kindle Fire HD équivalent.

La résolution de son écran. Elle est vraiment décevante. A 1024x768 pixels, ce n'est guère mieux que la version de l'iPad 2 sortie voici presque deux ans. D'ailleurs, la plupart des tablettes concurrentes du genre dans leur version Android affichent de meilleures résolutions d'écran : 1280x800 pixels. De plus, l'iPad Mini ne permet pas de visualiser des vidéos en 16/9 sans les bandes noires. Le Kindle Fire par contre le permet.

Son processeur d'ancienne génération. L'iPad mini reprend le même processeur que l'iPad 2. Rien de bien nouveau sous le soleil donc. Cette puce sera donc très rapidement dépassée par celles proposées par la concurrence. Et même s'il est vrai que l'iOS demande un peu moins de puissance, on aurait quand même espéré un peu d'avancée technologique de la part d'Apple à ce niveau. Surtout au rythme où la firme présente ses nouveaux iOS.

Son Autonomie. Certes, son autonomie annoncée de 10h équivaut celle du Nexus 7 de Google. Mais cela reste une heure de moins que le Kindle Fire d'Amazon. Là non plus, Apple ne crée pas de surprise technologique positive. Dommage.

Christophe Charlot et Gilles Quoistiaux

En savoir plus sur:

Nos partenaires