Intel veut remplacer les signaux électriques par la lumière dans ses ordinateurs

28/07/10 à 09:57 - Mise à jour à 09:57

Source: Trends-Tendances

Intel a annoncé avoir accompli un progrès marquant dans l'utilisation de la lumière pour remplacer les électrons qui transportent les données informatiques dans les ordinateurs. Cette liaison optique à base de silicium avec lasers intégrés permet d'acheminer les informations jusqu'à 50 gigabits de données par seconde. Ce débit équivaut à la transmission de tout un film HD en une seconde.

Intel veut remplacer les signaux électriques par la lumière dans ses ordinateurs

© Epa

Dans les ordinateurs, les composants informatiques sont actuellement reliés les uns aux autres par des câbles de cuivres. En raison de la dégradation du signal qu'implique le recours à des métaux, ces câbles sont d'une longueur limitée, ce qui limite à son tour la conception des ordinateurs en forçant les processeurs, la mémoire et d'autres composants à n'être séparés les uns des autres que de quelques centimètres.

Les résultats de recherches annoncés par Intel représentent un nouveau pas vers le remplacement de ces connexions par des fibres optiques fines et légères, capables de transmettre des volumes de données beaucoup plus importants sur des distances largement plus longues.

Les puces photoniques devraient trouver des applications dans tout le secteur informatique. On peut imaginer, à ces débits, un écran 3D de la taille d'un mur pour le divertissement et la visioconférence, avec une résolution si élevée que les acteurs ou les interlocuteurs sembleront être dans la même pièce. Les datacenters et les supercalculateurs de demain pourront voir leurs composants répartis à l'échelle d'un bâtiment, voire d'un groupe de bâtiments, communicant les uns avec les autres à haute vitesse. Cette répartition permettra aux utilisateurs de datacenters d'économiser largement sur l'espace et l'énergie.

Selon Justin Rattner, Chief Technology Officer d'Intel et responsable des Intel Labs, "cette percée que représente la première liaison photonique de 50 Gbit/s au silicium marque un progrès important dans nos perspectives à long terme de "siliconiser" la photonique et de faire profiter les futurs PC, serveurs et terminaux grand public de communications optiques à faible coût." Ces recherches constituent un point de départ vers de futurs liens optiques de l'ordre du térabit par seconde, c'est-à-dire assez rapides pour transmettre une copie de tout le contenu d'un PC portable moyen en une seconde.

Trends.be

Nos partenaires