Imbattable, l'iPad d'Apple ?

16/03/12 à 14:02 - Mise à jour à 14:02

Source: Trends-Tendances

L'iPad est-il destiné à dominer le marché des tablettes jusqu'à la fin des temps ? C'est très probable, estime Farhad Manjoo (Slate.com). Ce spécialiste de la high-tech ne voit que deux scénarios possibles... tous deux extrêmement positifs pour la tablette à la pomme.

Imbattable, l'iPad d'Apple ?

Les concurrents d'Apple sur le marché des tablettes devraient-ils purement et simplement jeter l'éponge ? Abandonner ce nouveau et juteux secteur à la toute-puissante marque à la pomme ? C'est (presque) l'avis de Farhad Manjoo, spécialiste très écouté de la high-tech sur Slate.com.

Manjoo voit tout d'abord deux scénarios possibles pour le marché des tablettes - que son confrère sur Slate.com, Matthew Yglesias, résume de façon très signifiante à l'expression "marché de l'iPad".

Scénario n° 1 : le "modèle smartphone"

Le marché des tablettes, dominé à plus de 60 % par Apple, se développe comme le fit celui des smartphones, où le géant de Cupertino s'adjuge une juteuse part des ventes et une part encore plus intéressante des bénéfices. Mais où Apple fait face à une concurrence solide dont les produits en sont arrivés à être considérés comme des alternatives acceptables.

"Si le marché des tablettes se développe comme le marché des smartphones, cela ne sera pas une très bonne nouvelle pour Microsoft, Dell, Intel, HP, Samsung, HTC ou Google, mais cela ne s'avérera pas catastrophique non plus", analyse Manjoo.

Scénario n° 2 : le "modèle iPod"

Dans ce scénario, Apple commence par lancer un produit nouveau et, dans le même mouvement, crée d'emblée une nouvelle catégorie de produits. Au fur et à mesure que ses concurrents tentent de suivre la cadence, Apple sort version améliorée après version améliorée, en restant à chaque fois hors de portée de ses rivaux.

Et ce, tout en baissant ses prix et en élargissant sa gamme, et, partant, en touchant un public de plus en plus vaste. Finalement, Apple boucle la boucle et dope sa domination via des effets de réseau (dans le cas de l'iPod, iTunes et l'iTunes Music Store) et un consommateur "pris au piège" d'un véritable écosystème de produits et de logiciels. "En 2011, soit 10 ans après sa commercialisation, l'iPod détient toujours 78 % du marché des baladeurs musicaux", appuie le journaliste de Slate.com.

L'iPad régnera-t-il à tout jamais sur le marché des tablettes ?

Apple a lancé son premier iPad voici deux ans. Ses rivaux, depuis lors, ont commercialisé des douzaines de produits concurrents. Or, l'iPad phagocyte toujours 60 % du marché. "Pire encore, le reste du marché est dominé par deux appareils vendus à perte, le Kindle Fire d'Amazon et le Nook de Barnes & Noble", prolonge Farhad Manjoo.

Il semble bien que le "scénario iPod" soit le plus probable, avance le spécialiste IT : "Primo, le nouvel écran Retina et les capacités 4G du nouvel iPad améliorent la tablette juste ce qu'il faut pour la rendre difficile à égaler, sans même parler de la battre sur son terrain. Secundo, Tim Cook (Ndlr, CEO d'Apple) a élargi la gamme tout en diminuant le prix." Bref, "le marché de l'iPad ressemble de plus en plus à une répétition de ce qui s'est passé pour l'iPod."

Une question s'impose aux concurrents d'Apple sur ce marché : comment battre l'iPad ? Plusieurs possibilités.

Sur le prix ? Non. "Même avant le New iPad, les concurrents peinaient à baisser leurs tarifs au niveau de ceux d'Apple. Ce n'est pas plus simple à présent que l'iPad 2 ne coûte plus que 399 dollars." A moins de vendre à perte, ce qui n'est possible que si vous gagnez de l'argent ailleurs...

Sur les caractéristiques techniques ? Non. Cela a déjà été tenté, les concurrents d'Apple tentant de doter leurs propres tablettes d'éléments absents de l'iPad, telles que la technologie Flash et des ports hardware supplémentaires. En vain : "Le plus gros problème, en la matière, est que ces rivaux ont des difficultés à faire mieux que les caractéristiques les plus importantes d'Apple", telles que les processeurs et la capacité des batteries.

Sur les logiciels ? Non. A moins que les futures tablettes tournant sous Windows 8 fassent réellement la différence, Apple jouit d'une avance considérable, avec son App Store ses 200.000 applications parfaitement formatées pour son iPad. Un aspect crucial lorsqu'un consommateur choisit sa tablette. De quoi convaincre le client, le faire entrer dans l'écosystème Apple et l'y faire probablement demeurer. Mais aussi le développeur, puisque c'est là qu'il a le plus de chance de gagner de l'argent.

Le seul espoir des concurrents d'Apple

Farhad Manjoo entrevoit une seule source d'espoir, désormais, pour les rivaux d'Apple : que le marché des tablettes tourne court, tout simplement. "J'ai souvent entendu cette théorie mais je doute de son bien-fondé. Toutes les tendances, dans l'industrie de la high-tech, convergent vers l'idée contraire : beaucoup de gens veulent des ordinateurs plus petits, plus faciles à maîtriser et plus maniables pour une utilisation à domicile aussi bien que pour leur boulot. Et cela veut dire : tablette."

V.D.

En savoir plus sur:

Nos partenaires