Huawei Mate 9, la folie des grandeurs

04/11/16 à 09:40 - Mise à jour à 07/12/16 à 12:30

Source: Trends-Tendances

En brandissant un nouveau Mate 9 griffé par Porsche à 1395 euros, Huawei dépasse allègrement les tarifs les plus élevés de Samsung et Apple en matière de smartphones.

Huawei Mate 9, la folie des grandeurs

© Michi-Hiro Tamaï

Le troisième constructeur mondial de téléphones qui invitait les patrons de Porsche et de Leica sur scène pour adouber sa montée en gamme garde toutefois les pieds sur terre. Honor, sa marque bis et low-cost, arrivera ainsi sous nos tropiques, dès 2017.

L'image enflammait le web ce mercredi. Agenouillée en rang serré sur une scène, une grappe de cadres de Samsung s'excusait platement face à des revendeurs chinois. L'auto combustion des Galaxy Note 7 était au centre de ce grand pardon sino-coréen. Pas de courbettes par contre pour la présentation, ce jeudi, des deux Mate 9 d'Huawei à Munich. Les nouvelles phablettes profiteront clairement du récent retrait en magasins du Note 7, leur rival coréen. "Cette situation est regrettable pour eux et nuisible pour le secteur" précise Dirk Pauwels, country manager de la division consommateur d'Huawei Belgique. Face à un parterre de journalistes européens, Richard Yu, le boss d'Huawei n'y va, par contre, pas de main morte. "Pas d'explosion" ironise t-il en détaillant les performances de la batterie des deux nouveaux poulains de son écurie.

.

. © mMichi-Hiro Tamaï

Plus que le Mate 9 "simple" qu'Huawei dévoilait aujourd'hui, le Porsche Design Mate 9 marque les esprits par son tarif stratosphérique. Soit ... 1395 € pour la version de 256 Go à 6 Go de mémoire vive. Excusez du peu. La démarche culottée pour une marque généraliste se traduit par le tarif le plus élevé de son segment (hors mobile de luxe façon Vertu). Affichant lui aussi une diagonale de 5,5 pouces, l'iPhone 7 Plus démarre par exemple à 1019 € en version 128 Go. Le Pixel XL de Google, lui aussi du même acabit, tape de son côté dans les 899 € en version 128 Go. Prévu le mois prochain dans des Porsche Design Store européens (pas en Belgique donc), le Porsche Design Mate 9 concrétise donc de façon un peu folle les ambitions de montée en gamme du troisième du constructeur mondial de smartphones.

Mate 9, la touche magique

A ce tarif, la firme offre une finition métallique qui suit la route. En mains, l'impression de tenir un objet bine né domine. Mieux, le lecteur d'empreintes sur la face avant de l'appareil fait office de bonne surprise ergonomique. Les quelques minutes passées en compagnie de l'appareil ont mis en lumière une sorte de micro touchpad inédit. Via des swipes et autres doubles clicks, la surface remplace ainsi avantageusement les trois touches emblématiques de la navigation d'Android (back, home et multi fenêtres).

Une taille d'écran plus petite (5,5 contre 5,9 pouces), un touchpad malin, deux logos Porsche - dont un pour le moins très visible - et 6 Go de Ram. Difficile de justifier l'écart de prix séparant le Porsche Design Mate 9 du Mate 9 classique d'Huawei, tarifé à 699 € en version 64/4 Go. Car du reste, les deux téléphones partagent une base commune. Côté autonomie, rien de neuf, face au précédent Mate 8 qui lègue une batterie de 4000 mAh promettant deux jours sans prise. La rapidité de charge file par contre deux fois plus vite que celle de son prédécesseur et atteint ainsi 58 pc. (soit une journée d'usage) en 30 minutes à peine.

.

. © mMichi-Hiro Tamaï

Prolongeant la collaboration qu'Huawei étrennait sur le P9 avec Leica, le volet photographique des Mate 9 tourne comme un point fort qui va au-delà d'un effet marketing. Deux capteurs de 12 et 20 millions de pixels tapissent ainsi le dos des appareils. Avantage de ce doublé : un autofocus capable, entre autres, de détecter la profondeur de champ de l'image, à l'instar d'un HTC M8. Offrant également un vrai faux zoom optique de 4X, la superposition de ces deux lentilles n'est pas le seul tour de passe-passe brandi par les deux nouveaux fers de lance du constructeur chinois.

Forever Young ?

Au-delà des performances graphiques pures de l'appareil (qui embarque le dernier né des processeurs Kirin), le constructeur qui vendait 108 millions de téléphones dans le monde l'année passée (contre 324 et 231 millions pour Samsung et Apple) repense également son interface EMUI 5.0 en une entité intelligente. Il faudra encore patienter - longtemps - avant de vérifier ses dires. Mais Huawei promet qu'elle apprendra les habitudes de l'utilisateur pour mieux gérer l'allocation de ses ressources et ainsi empêcher un ralentissement progressif du système d'exploitation. A voir...

Oubliant les embarrassantes smartwatches au profit des bracelets d'activité, Huawei présentait également un Fit mesurant la fréquence cardiaque. L'objet offrant 6 jours d'autonomie confirme que le constructeur veut occuper le plus de terrains mobiles à la fois. "Avec plus que 20 pc. de parts de marché sur le terrain des smartphones, nous avons temporairement dépassé en juillet et août Apple en volume en Belgique" conclut Dirk Pauwels."Pour garder cette position à l'avenir, nous voulons toucher tous les publics. Honor notre marque bis arrivera ainsi l'année prochaine officiellement en Belgique l'année prochaine sur le web mais également dans une chaîne de magasins physiques". Une démarche de commerce physique plutôt exotique pour une marque connue pour être web-only. Mais avec un marché belge où seulement 14 pc ventes de smartphones se font en ligne (contre 40 pc. aux Pays-Bas !), notre pays méritait bien une exception.

Michi-Hiro Tamaï, de Munich

TrendsInformation Services

Connectés en permanence

Connectés en permanence

A peine une vingtaine d'années se sont écoulées entre l'apparition des premiers ordinateurs ...

Nos partenaires