Grève dans une usine chinoise qui fabrique l'iPhone 5

06/10/12 à 18:14 - Mise à jour à 18:14

Source: Trends-Tendances

3000 à 4000 ouvriers de l'usine Foxconn de Zhengzhou ont cessé la production vendredi, après que la direction leur a demandé de travailler un jour férié.

Grève dans une usine chinoise qui fabrique l'iPhone 5

© Reuters

Des milliers de salariés se sont mis vendredi en grève dans une usine du groupe taïwanais Foxconn, en Chine, qui fabrique des composants pour l'iPhone 5 d'Apple, a indiqué samedi une organisation de défense des droits sociaux.

L'arrêt de travail à l'usine de Zhengzhou (dans le centre de la Chine) est intervenu vendredi après que la direction eut augmenté les niveaux de qualité des produits et demandé aux salariés de travailler un jour férié, a indiqué l'organisation China Labour Watch dont le siège se trouve à New York. "Cette grève résulte du fait que les ouvriers subissent trop de pression", a déclaré le directeur de China Labour Watch, Li Qiang, dans un communiqué.

"Selon les salariés, de nombreuses lignes de production de l'iPhone ont été paralysées toute la journée dans plusieurs bâtiments de l'usine", indique le communiqué. De 3000 à 4000 employés ont participé à la grève, selon la même source qui ne précise pas combien de personnes au total sont employées dans l'usine.

Les responsables de l'usine n'étaient pas joignables dans l'immédiat, et aucun porte-parole de la maison-mère de Foxconn à Taïwan, Hon Hai, ni d'Apple en Chine n'a pu être joint.

Foxconn --le numéro un mondial des composants pour ordinateurs-- assemble notamment des produits pour Apple, Sony et Nokia et emploie un million de personnes en Chine, dont la moitié à Shenzhen, dans le sud du pays.

Le géant taïwanais de l'électronique avait été frappé ces dernières années, dans ses usines chinoises, par une série de suicides. En 2010, au moins 13 salariés de Foxconn sont morts. Le mois dernier, une de ses usines avait été fermée après une bagarre générale opposant des vigiles et des ouvriers, et impliquant 2000 salariés dans un dortoir ainsi que 5000 policiers. 40 personnes avaient été blessées.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires