Google : Ayants-droit vs pirates, qui gagnent ?

13/08/12 à 10:13 - Mise à jour à 10:13

Source: Trends-Tendances

C'est officiel : Google favorisera les sites légaux en leur donnant, mécaniquement, plus de visibilité qu'aux sites piratés. Les sites faisant l'objet d'un grand nombre de demandes de retrait de contenu pour violation du droit d'auteur seront ainsi déclassés. Une victoire pour les ayants-droit.

Google : Ayants-droit vs pirates, qui gagnent ?

© Reuters

Google a annoncé une nouvelle modification de l'algorithme de son moteur de recherche, destinée à donner une plus grande priorité aux contenus légaux par rapport aux sites ayant fait l'objet de plaintes pour piratage.

"A partir de la semaine prochaine, nous commencerons à prendre en compte un nouveau signal dans nos affichages: le nombre de demandes de retrait pour violation de droit d'auteur", a expliqué le vice-président de l'ingéniérie Amit Singhal sur le blog du groupe. "Ce changement devrait aider les internautes à trouver plus facilement des sources de contenus légitimes et de qualité - qu'il s'agisse d'une chanson diffusée sur (la radio publique) NPR, d'une émission de télévision sur (le site de diffusion en streaming) Hulu, ou de musique sur Spotify".

Depuis que Google a remanié son système de repérage des droits d'auteur il y a deux ans, il est en mesure de recueillir beaucoup plus d'informations sur les programmes piratés qui apparaissent en ligne, selon M. Singhal. Google affirme recevoir plus de demandes de retrait de contenu quotidiennes - 4,3 millions ces derniers 30 jours - qu'il n'en a reçues durant toute l'année 2009.

"Les sites faisant l'objet de nombreuses demandes de retrait pourraient apparaître plus bas dans nos pages de résultats", a indiqué M. Singhal. Les sites en question seront toutefois prévenus par Google afin de répondre aux accusations de piratage.

Le vice-président de l'association des studios hollywoodiens (Motion Picture Association of America), Michael O'Leary, a exprimé l'espoir que ce changement éloigne les internautes des sites illégaux. "Nous étudierons de près ce changement", a-t-il dit, notant que "le diable se cache toujours dans les détails", a dit M. O'Leary.

Trends.be avec l'Expansion

En savoir plus sur:

Nos partenaires