Facebook : près de 9% de ses profils seraient des fakes

03/08/12 à 10:42 - Mise à jour à 10:42

Source: Trends-Tendances

Nouveau coup pour Facebook : sur 955 millions de profils, Facebook en compte 83 millions de faux, soit 8,7 %, ce qui remet en question la réalité de l'audience du réseau social.

Facebook : près de 9% de ses profils seraient des fakes

© AFP

La publication des premiers résultats financiers de Facebook depuis son introduction en bourse a déçu les investisseurs. Or le document transmis au gendarme boursier, la SEC, contenait une autre mauvaise nouvelle. Facebook avoue en effet que 8,7% de ses 955 millions d'utilisateurs seraient en réalité inexistants, relate la BBC. Ces "fake" représentent 83 millions de comptes. Un chiffre en forte augmentation par rapport au mois de mars où le nombre de fake s'élevaient alors à 5 voire 6%.

Ces faux comptes sont divisés en 3 catégories. 4,8% sont des comptes dupliqués (ils s'ajoutent à un compte principal); 2,4% sont des comptes inclassables (pas humains, animal,...); et 1,5% sont des comptes indésirables (utilisés par exemple pour envoyer des spams).

Le réseau social peine à rassurer ses investisseurs. Depuis son entrée en bourse, le principal défi de Facebook est de parvenir à accroître les revenus qu'il tire de chacun de ses membres. Pour y parvenir, il mise notamment sur un meilleur ciblage de son audience, afin de lui faire gagner de la valeur aux yeux des annonceurs.

Or tous les chiffres concernant Facebook sont désormais sujet à caution. Lundi soir, un petit annonceur a affirmé que près de 80% des clics effectuées sur les publicités qu'il avait placées sur Facebook étaient le fait de robots. Autrement dit des clics inutiles qui gonflent d'autant la facture payée au réseau.

Conséquences de ces mauvaises nouvelles, le titre Facebook continuait de souffrir. Il baissait de plus de 4,3% jeudi après midi, passant même pour la première fois sous les 20 dollars. Soit une chute de 47% par rapport à son cours d'introduction. Trends.be avec l'Expansion

En savoir plus sur:

Nos partenaires