Engie lance le réseau bas débit pour les objets connectés

16/06/15 à 16:59 - Mise à jour à 16:59

Source: Belga

Engie (ex-GDF Suez) a lancé mardi le premier réseau cellulaire dédié aux objets connectés en Belgique. Le groupe a créé à cet effet une nouvelle société: Engie M2M. Elle est chargée de déployer, exploiter et commercialiser le réseau conçu par la start-up Sigfox pour connecter à internet des objets qui ne nécessitent pas de haut débit. Les applications sont multiples, notamment pour améliorer le confort domestique et l'efficacité énergétique, se sont réjouis les partenaires lors d'une conférence de presse.

Engie lance le réseau bas débit pour les objets connectés

/ © Belga

Un compteur qui envoie tout seul les relevés, des bornes d'incendie qui signalent quand elles ne sont pas opérationnelles, des voitures volées qui communiquent leur géolocalisation... L'internet des objets est déjà réalité et va, selon les spécialistes, transformer des secteurs entiers de l'économie. Alors qu'environ 3,9 milliards d'objets connectés étaient utilisés dans le monde en 2014, ce chiffre devrait passer à 25 milliards d'ici 2020, selon le cabinet d'études Gartner.

Sigfox entend jouer un rôle de premier plan dans cette transition, qu'Engie a aussi intégrée dans sa stratégie d'innovation. "L'idée du réseau Sigfox, c'est de connecter à internet autre chose que des téléphones portables", explique Thomas Nicholls, directeur de la communication de Sigfox. "Mais connecter un objet à un réseau haut débit a un prix élevé. Si on veut augmenter le nombre d'objets connectés, il faut que cela ne coûte pas cher et consomme peu d'énergie."

Sigfox est le premier réseau mondial exclusivement dédié aux communications à bas débit. Il est conçu pour traiter des messages courts de maximum 12 octets (donc pas de la voix, et encore moins des vidéos). L'infrastructure est totalement indépendante des autres réseaux de télécommunication tels que la 3G ou la 4G. Elle utilise des bandes de fréquence radio qui ne nécessitent pas de licence et une seule antenne suffit pour une portée de 100 km.

Trois ans après son lancement, Sigfox couvre déjà plus de 2 millions de km2, principalement en Europe et aux Etats-Unis, d'après Thomas Nicholls. En février, la start-up toulousaine a réussi à lever pas moins de 100 millions d'euros. Engie, Air Liquide, Telefonica ou encore Samsung font partie de son capital.

Pour accélérer son développement, Sigfox octroie des licences d'opération de réseau exclusives à des tiers. En Belgique, Engie M2M ambitionne de disposer d'une couverture complète d'ici la fin de l'année 2016. Le réseau est déjà opérationnel à Anvers et dans trois zones pilotes. "D'ici deux ans, les clients seront en mesure de profiter de services de communication Machine-To-Machine (M2M) évolutifs et à faible coût", annonce la nouvelle société.

"Engie M2M, qui représente un investissement de 4 millions d'euros, souligne l'engagement du groupe Engie en Belgique, un marché historique", a commenté dans un communiqué Gérard Mestrallet, le président-directeur général d'Engie.

Electrabel, filiale d'Engie, a déjà manifesté son intérêt pour la technologie. L'entreprise belge souhaite notamment développer son offre de produits permettant de gérer à distance sa consommation d'énergie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires