Wolfgang Riepl
Opinion

30/09/15 à 15:59 - Mise à jour à 15:58

'Elon Musk et Tesla: la réalité derrière l'effet de mode'

Les emplois chez Audi Forest sont réels. Les projets flamands d'Elon Musk restent virtuels, estime le journaliste de Trends Wolfgang Riepl.

'Elon Musk et Tesla: la réalité derrière l'effet de mode'

Elon Musk de passage en Flandre. © Belga

Elon Musk, l'homme derrière les voitures électriques Tesla, a été reçu la semaine dernière en Flandre, avec tous les égards possibles. On lui a en outre offert le terrain industriel d'Opel Anvers presque gratuitement - à la simple condition d'implémenter une usine de batteries en Flandre. Opel Anvers a dû fermer, après que la maison-mère General Motors ait plongé dans le rouge, fait faillite et obtenu une aide massive de l'État pour se redresser. Quelle différence y a-t-il avec Tesla, si ce n'est que Musk fabrique un produit 'à la mode' ?

Jusqu'à nouvel ordre, Tesla est une entreprise déficitaire. Avec 50.0000 voitures vendues en 2014, elle a une part de marché mondial de 0,057% sur le segment des voitures de particuliers. "Un jouet vert pour personnes fortunées", juge Vic Heylen, spécialiste auto du Morgen, à propos de la Tesla. La firme a creusé une perte cumulée de 1,4 milliard de dollars et a une maigre solvabilité de 15%. L'entreprise ne reste debout que par la grâce des emprunts et l'émission de nouvelles actions. De plus, Musk a engagé des actions propres en échange de prêts bancaires.

Partager

Elon Musk et Tesla: la réalité derrière l'effet de mode

Dans un entretien au Tijd le week-end dernier, le Sud-Africain promettait des bénéfices "au plus tôt" en 2020. Le sentiment des investisseurs autour de la mode Tesla ne se retournera-t-il pas dans ce cas ? Et surtout: quelle est l'urgence des voitures électriques, maintenant que les prix du pétrole sont en chute libre ?

Oui, Volkswagen a menti au sujet de ses voitures diesel. Oui, les énergies fossiles polluent. Mais le groupe Volkswagen reste une entreprise solide. Tout comme la filiale Audi, qui a une usine à Forest employant 2.522 travailleurs. Ce ne sont pas les emplois virtuels d'une entreprise souffreteuse comme Tesla. Audi brille non seulement par sa santé financière, mais consacre chaque année onze fois plus en recherche et développement (4,3 milliards d'euros) que Tesla.

Pile au moment où Audi doit décider d'un successeur à la production de l'Audi A1 à Forest, la ministre flamande de l'Environnement Joke Schauvliege (CD&V) désire démarrer une procédure judiciaire contre la direction de Volkswagen. Peut-être la ministre aurait-elle dû d'abord prendre le temps de comparer les bilans d'Audi et de Tesla ?

Audi investit normalement 600 millions d'euros à Forest. Volvo Cars injecte également 200 millions d'euros dans son usine à Gand comptant 4.685 travailleurs. Même si la flotte de Volvo se compose pour 90% de voitures diesel. Ces 7.200 travailleurs, à Gand et à Forest, sont réels. Les projets d'emplois flamands d'Elon Musk restent virtuels. Tout comme la rentabilité de la marque Tesla.

En savoir plus sur:

Nos partenaires