Déployer la 5G en Belgique demande une collaboration de tous les acteurs

01/03/17 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Belga

Pour déployer la 5G dans certaines villes de Belgique d'ici 2020 comme le souhaite l'Europe, qui espère avoir à ce moment-là deux métropoles par pays prêtes pour cette technologie, il faudra que tous les acteurs concernés parviennent à s'entendre, ont convenu Huawei et Ericsson.

Déployer la 5G en Belgique demande une collaboration de tous les acteurs

© Reuters

Ces deux groupes, qu'avait rencontrés lundi le ministre des Télécommunications et de l'Agenda numérique Alexander De Croo lors de sa visite au Mobile World Congress de Barcelone, travaillent actuellement au développement d'un tel réseau en Belgique.

Le grand défi réside dans la capacité à faire fi de la résistance des différents acteurs à travailler d'une autre façon et à collaborer. Ce qui inclut les Régions, qui disposent chacune de leur propre règlementation en matière de normes d'émissions ou d'installation de pylônes, estime Saskia Van Uffelen, CEO d'Ericsson Belux.

Elle plaide pour que l'on s'inspire du modèle scandinave où la collaboration entre les différentes industries (automobile, assurances, logistique, etc.) a commencé il y a de très nombreuses années et est beaucoup plus développée. "Chez nous, tout le monde est réfractaire au changement, y compris les opérateurs mobiles. Il faut se réinventer et apporter une valeur ajoutée", soutient-elle. "Et Ericsson tente de mettre ensemble les partenaires pour créer un écosystème. Sans ça, cela ne fonctionnera pas."

Un avis que partage Jeffrey De Wolf, vice-président de Huawei Technologies Belgium. Si on veut être un pays innovant, il faut un cadre réglementaire pour permettre le développement et le déploiement de la 5G. Etant donné que certaines compétences en la matière sont régionales, il faut avancer de manière coordonnée, au risque de compliquer encore davantage la vie des opérateurs, prévient-il.

Le monde politique se montre plutôt réceptif à ces remarques, relève-t-il. Il sent ainsi une véritable volonté de sa part de faire quelque chose et de ne pas refaire de la Belgique le dernier pays de la classe comme ce fut le cas avec la 4G à Bruxelles notamment. "Les signes sont bons et il faut les concrétiser en s'entendant. On a deux ans maximum pour y arriver", relève ce directeur pour la Belgique de Huawei, prédisant le début du déploiement de la 5G dans le pays en 2019.

Une manière de penser fait petit à petit son nid depuis les attentats du 22 mars 2016. Tous les acteurs concernés partagent en effet depuis lors l'importance de l'aspect sécuritaire dans les technologies du futur. La protection du public est une opportunité dont il faut se saisir pour booster le système et faire place aux villes intelligentes de demain, selon Saskia Van Uffelen.

La 5G permettra aussi de donner un coup d'accélérateur à l'économie belge, prédit-elle. Prenant l'exemple de la chirurgie à distance que permet cette technologie, elle explique que cela permettra de conserver en Belgique les compétences tout en les exerçant à travers la planète entière. Viennent s'ajouter à cela les opportunités qui surgiront en termes de formation des étudiants en médecine, qui pourront faire des expérimentations grâce à la réalité virtuelle, illustre-t-elle.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires