Consoles vs smartphones : la Nintendo 3DS change la donne

09/07/10 à 09:54 - Mise à jour à 09:54

Source: Trends-Tendances

Avec l'essor du jeu sur "smartphone", on pouvait se demander si le mobile n'allait pas tuer à petit feu les consoles portables. Nintendo, roi du secteur avec les multiples versions de sa DS, prouve une fois encore, avec la 3DS, qu'il est capable de créer la rupture sur son marché.

Consoles vs smartphones : la Nintendo 3DS change la donne

Les consoles portables sont-elles en concurrence avec les smartphones et les tablettes ? On met de plus en plus souvent en parallèle les acteurs de ces deux secteurs, qui se disputent le temps de jeu disponible des joueurs en mobilité. Si cette opposition peut faire bondir les puristes, elle est économiquement pertinente car le marché des jeux sur consoles portables devrait se faire dépasser cette année par celui des jeux sur mobile. Mais la révolution 3D proposée par Nintendo avec la 3DS, dernière-née de la gamme à succès du géant japonais, pourrait bien changer la donne.

La 3D, un vrai "plus" face à la concurrence des smartphones et des tablettes

Certes, les jeux n'ont rien à voir sur mobile et sur console portable. Sur les smartphones, les jeux les plus populaires sont des puzzle games, des jeux de cartes, des jeux de lettres ou de chiffres, ou encore de casino, selon des données de comScore publiées en février. Mais entre le succès du casual gaming et du jeu social sur l'Internet, qu'a encore démontré l'acquisition de Tapulous par Disney, et la place qu'on prise les jeux sur les boutiques d'applications des fabricants de mobile, on est bien obligé de comparer.

Fin 2010, le chiffre d'affaires mondial des jeux sur mobile devrait atteindre 6,3 milliards d'euros selon l'Idate, contre 5,5 milliards pour les jeux sur consoles portables. Avec l'iPad et les nouvelles tablettes, le mouvement est appelé à se renforcer, car ces terminaux mobiles disposent de plusieurs atouts pour devenir des plateformes de jeu, au premier rang desquels un grand écran tactile et un accéléromètre.

Face à cette nouvelle concurrence, reconnue par le président de Nintendo lui-même comme "l'ennemi du futur", la Nintendo 3DS propose du jamais vu, avec son écran qui permet au joueur de profiter de la 3D relief sans lunette. Une expérience bluffante : cela marche vraiment ! L'effet de profondeur sur un Mario Kart est très agréable. Quelques minutes de démo de Metal Gear Solid suffisent à se rendre compte que l'immersion est bien plus rapide et profonde.

Bref, la Nintendo 3DS, pour laquelle les commentateurs ne tarissent pas d'éloges depuis l'E3, c'est du lourd. Elle offre une vraie différenciation par rapport à la concurrence. Parallèlement, la console a aussi un côté couteau-suisse propre aux smartphones, puisqu'elle peut prendre des photos (en 3D, mais c'est moins convaincant), lire des livres électroniques, etc.

En avance sur les consoles de salon

Bien que Sony ait mis à jour son firmware en avril pour permettre à la PlayStation 3 de lire des jeux 3D, et aligné lors de l'E3 quatre jeux 3D en téléchargement (WipeOut HD, SuperStardust HD, Motorstorm Pacific Rift et Pain), les spécialistes ne s'attendent pas à voir décoller la 3D sur les consoles de salon avant la future génération de consoles, qui seront capables de la gérer avec une meilleure qualité d'image.

Microsoft se montre même extrêmement prudent sur le sujet, tout en indiquant que la Xbox 360 peut tout à fait lire les jeux 3D disponibles sur le marché. Les fabricants misent davantage sur les détecteurs de mouvement pour faire vivre leurs consoles jusqu'à la prochaine génération. Les prédictions d'Yves Guillemot, directeur d'Ubisoft, qui prévoit que 12 % à 20 % des jeux sur console sortiront en 3D en 2011, et au moins 50 % en 2012, sont donc plutôt ambitieuses.

Les jeux 3D devraient d'abord se développer sur PC. En premier lieu parce que, pour profiter de la 3D sur console, il faut une TV 3D, et elles sont chères (pas moins de 1.200 euros en entrée de gamme). Les moniteurs 3D (LG, Alienware, Asus, Acer) et les premiers PC portables 3D ne sont pas donnés non plus (Asus en propose un autour de 1.600 dollars), mais ils sont avant tout destinés aux gamers, alors que les consoles sont censées s'adresser à un public plus large. Toshiba a également ouvert une brèche en sortant au Japon ce mois-ci le premier PC portable équipé pour lire les Blu-ray 3D (ce qui n'est pas le cas de la PS3).

Autre avantage du PC 3D sur la TV : il peut aussi lire du contenu Web en 3D, des vidéos YouTube (qui en propose un millier) ou encore des retransmissions de compétitions sportives en streaming (la première à avoir été ainsi "streamée" est un masters de golf). Enfin, des solutions comme celles de Cyberlink permettent de convertir de la 2D en 3D (y compris, bientôt, des vidéos personnelles).

Avant que l'équipement en TV 3D et en PC 3D soit plus répandu, Nintendo a donc le champ libre pour séduire avec sa solution sans lunettes, bien plus grand public.

Raphaële Karayan, L'Expansion.com

Nos partenaires