Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

30/09/14 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Comment Netflix fait sa pub gratis et vous rend accro

Netflix a su jouer des médias et tirer les bonnes vieilles ficelles du marketing pour réussir son entrée en fanfare en Belgique. Mais gare à l'excès de confiance...

Comment Netflix fait sa pub gratis et vous rend accro

/ © Belga

Vous avez sans doute vu les pages de pub de BeTV dans votre journal préféré et qui profite de la publicité comparative pour critiquer son concurrent américain Netflix ! Mais après tout, c'est de bonne guerre, et l'agence de communication Air a fort bien fait cela.

Partager

Comment Netflix fait sa pub gratis et vous rend accro

Netflix, c'est le nouveau concurrent des chaînes de télévisions belges, qu'elles soient payantes comme BeTv ou gratuites comme la RTBF ou RTL-TVI, qui essaie de leur rafler une partie de leurs téléspectateurs. Pour y parvenir, Netflix joue sur la publicité gratuite offerte indirectement par les médias et surtout sur l'addiction des téléspectateurs belges. Comment ? De la même manière que la société américaine l'a fait dans les autres pays où elle a décidé de s'installer: en proposant un abonnement mensuel de 7,99 euros par mois pour profiter de son catalogue de films et séries via streaming. 7,99 euros, c'est moins cher qu'un ticket de cinéma, même si c'est vrai que les films proposés par Netflix sont plus anciens (ils ont au moins 36 mois d'âge !).

Cela n'empêche pas Netflix d'utiliser les vieilles et bonnes ficelles du marketing, et donc le premier mois est gratuit, une manière efficace de créer de l'addiction !

De passage en Belgique, le patron américain de Netflix a donné l'impression désagréable aux journalistes qu'il arrivait en territoire conquis: n'a-t-il pas dit qu'il espérait être présent dans 30% des foyers belges ? Il y croit d'autant plus que notre pays est un de ceux où le taux de pénétration de la large bande est le plus élevé !

A la question de savoir quel est son concurrent le plus sérieux en Belgique, Reed Hastings ne dit pas que c'est BeTv, par exemple, mais bien le piratage, ce en quoi il n'a pas tort.

Recommandations

Pour le reste, cette venue en Belgique du PDG de Netflix a également permis à la presse de lever un voile sur le système de recommandation de Netflix. Il s'agit d'un système très sophistiqué qui fait appel à plus de 900 ingénieurs et mathématiciens, dont le travail consiste à saisir les préférences d'un utilisateur pour lui proposer le bon contenu, au bon moment ! Pour arriver à faire cela, Netflix se base, selon L'Echo, sur l'historique de l'utilisateur, sur ses contacts Facebook, sur le temps pris pour regarder tous les épisodes d'une même série, voire même sur le nombre de minutes après lesquelles le client a cessé de regarder un programme.

C'est clair, la télé de papa a vécu. La télévision est aujourd'hui déchaînée, sans jeux de mots, et de plus en plus influencée par la révolution numérique. Les mois qui viennent diront si Netflix a pu se faire un petit nid en Belgique, et au détriment de qui...

En savoir plus sur:

Nos partenaires