Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

21/09/16 à 15:44 - Mise à jour à 15:44

Comment la réalité virtuelle va transformer le réel

Elon Musk, le patron le plus célèbre de la Silicon Valley, celui qui est à l'origine des voitures Tesla ou des fusées Space X, a secoué le petit monde de la technologie en affirmant que nous vivions probablement dans un monde simulé...

Comment la réalité virtuelle va transformer le réel

Petit test de réalité virtuelle. © REUTERS

En clair, vous et moi, nous ne serions qu'une composante d'une simulation bien plus vaste et dont le fonctionnement nous échappe complètement. Bref, un peu comme dans le film Matrix, nous ne serions que des personnages d'une sorte de jeu vidéo. Elon Musk le dit autrement. Selon lui, "il y a une chance sur des milliards que nous soyons dans une réalité de base". Je ne suis pas très calé sur les spéculations philosophiques et scientifiques, mais ce que je constate, c'est qu'à défaut d'être sûr de ne pas être une simulation, ce qui est vrai, c'est que le réel va devenir un luxe.

Michel Lévy-Provençal, fondateur du think tank français "L'Echappée" et des conférences TEDx à Paris, le démontre au travers de plusieurs exemples publiés par nos confrères Les Echos. Vous avez une start-up - Applied VR - qui propose aujourd'hui une thérapie où la réalité virtuelle est une alternative aux calmants et anxiolytiques. Les travaux du Dr. Michel Nicolejis, en Caroline du Nord, visent à redonner des sensations et un contrôle partiel de leurs membres à des malades paraplégiques en les plongeant dans un monde virtuel.

Partager

Comme nous avons sous-estimé l'impact d'Internet dans les années 90, nous sommes en train de sous-estimer l'impact de la réalité virtuelle

Mais Michel Lévy-Provençal va plus loin encore. Tout comme nous avons sous-estimé dans les années 90 l'impact d'Internet sur nos vies, nous sommes aujourd'hui en train de sous-estimer l'impact de la réalité virtuelle sur notre vie de demain. Les achats en magasins seront différents demain, en raison de cette réalité virtuelle. Et cette même réalité virtuelle transformera notre organisation au bureau. Pourquoi par exemple se déplacer pour rejoindre un lieu de travail partagé quand ce lieu partagé peut venir vers soi en quelques millisecondes ? De même, les relations amoureuses seront chamboulées par la réalité virtuelle. Le site Alice X propose déjà de choisir parmi une farandole de mannequins sa petite amie virtuelle... En réalité, sous couvert de cette noble appellation de petite amie, c'est un site pornographique qui utilise les casques de la réalité virtuelle pour vous tarifer des sensations fortes.

Évidemment, soyez rassuré, l'expérience réelle ne va pas disparaître, mais ce sera une marchandise devenue rare et donc chère. En effet, la réalité virtuelle sera plus variée, plus personnalisée et surtout moins coûteuse parce qu'elle sera dématérialisée.

Comme le suggère Michel Lévy-Provençal, certains hausseront les épaules et se diront qu'il s'agit là d'élucubrations. À cela, il faudra leur demander ce qu'ils pensent de ces citoyens - d'apparence normale - qui errent comme des fous dans la ville pour chasser des Pokémons ? Dans le métro, les parcs, et même les toilettes d'un établissement bruxellois, vous voyez des hommes et des femmes, d'une trentaine d'années, s'agiter, roder, errer, faire le tour des maisons, smartphones en main et sourires en coin, et tout cela pourquoi ? Pour attraper des personnages virtuels insérés dans notre monde réel. Donc, oui, il est probable que le virtuel prendra plus de place demain dans notre monde, et que le réel deviendra un luxe qu'il faudra payer au prix fort !

Nos partenaires