Cloud computing : ce qu'en disent Belgacom et Microsoft

26/03/12 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Trends-Tendances

Belgacom fourbit ses armes pour doper le cloud computing en Belgique. Microsoft, de son côté, s'affiche comme "la seule entreprise à proposer des solutions cloud pour trois types d'environnements".

Cloud computing : ce qu'en disent Belgacom et Microsoft

© Thinkstock

Belgacom veut stimuler le cloud en Belgique

Belgacom entend développer l'usage du cloud computing en Belgique, alors que celui-ci repose actuellement essentiellement sur des services développés à l'étranger, a-t-il annoncé lundi lors d'une conférence de presse.

Le cloud computing, qui signifie littéralement "informatique dans les nuages", consiste à déporter des ressources informatiques sur des serveurs distants, contrairement à l'hébergement traditionnel sur un serveur local ou sur le poste de travail de l'utilisateur.

Il s'agit d'un marché en pleine évolution : selon une étude de Belgacom, le concept était deux fois plus connu au sein du grand public fin 2011 qu'au premier semestre de la même année. "En outre, la plupart des internautes utilisent tous les jours des services cloud sans le savoir, tels que Facebook et Gmail", précise l'opérateur historique. L'intérêt sur le marché des PME a également doublé sur la même période, pour atteindre 11 % d'utilisateurs.

Belgacom entend stimuler l'adhésion aux services de cloud belges. Le 1er juin, l'entreprise lancera BeCloudAccelerate, un programme de 18 mois qui offre aux éditeurs de logiciels belges des ressources de cloud pour une valeur de 500.000 euros. Becloud lancera au deuxième trimestre de 2012 un portail cloud qui permettra aux utilisateurs de gérer leur commande, approvisionnement et facturation en ligne.

Dès 2013, Belgacom disposera d'un nouveau centre d'hébergement de données de 15.000 m².

Microsoft "est la seule entreprise à proposer des solutions cloud pour trois types d'environnements"

Dans une récente interview à Trends-Tendances, Max Long, vice-président de Microsoft en charge des partenariats et des relations corporate, revenait notamment sur la stratégie du géant de Redmond en matière de cloud computing : "Microsoft est la seule entreprise à proposer des solutions pour trois types d'environnements cloud : le cloud privé, le cloud public et le cloud hybride. Certaines entreprises souhaitent avoir à leur disposition un cloud privé, avec un environnement complexe et dédicacé. D'autres préfèrent travailler dans un environnement hybride, c'est-à-dire un cloud privé hébergé dans le datacenter d'un de nos partenaires."

Ce n'est toutefois pas tout : "A côté de cela, nous développons le cloud public avec Microsoft Exchange, les systèmes de messageries, de mails, le CRM (gestion de relation clients) on-line... Par rapport à celles de nos concurrents comme Amazon ou Apple, notre offre est caractérisée par une très grande flexibilité."

Quant à savoir si le fait d'être présent sur le marché des smartphones, avec les Windows Phones, est crucial pour être performant sur le marché du cloud, ou si les solutions cloud de Microsoft peuvent fonctionner indistinctement sur toutes les plateformes, Max Long indique que "nous souhaitons bien entendu que les consommateurs achètent le plus possible de produits Microsoft, notamment les Windows Phones. Mais s'ils ont un iPhone, ils peuvent aussi utiliser les services de messagerie de Microsoft."

Sur le segment business, "nous proposons aussi Lync, un service de messagerie instantanée disponible sur iPhone. Notre stratégie est de créer des applications disponibles sur toutes les plateformes."

Trends.be, avec Gilles Quoistiaux et Belga

Nos partenaires