Clerfayt s'accroche à son site pour "flinguer" l'Etat

21/12/11 à 16:43 - Mise à jour à 16:43

Source: Trends-Tendances

L'ex-secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude fiscale a visiblement oublié de restituer les clés du site Internet lié à sa fonction passée... Un site clairement estampillé du sceau fédéral ".be", qu'il utilise de façon assez surréaliste pour dire tout le mal qu'il pense des réformes engagées par le nouveau gouvernement !

Clerfayt s'accroche à son site pour "flinguer" l'Etat

Bernard Clerfayt a déjà laissé paraître un certain agacement - et même un agacement certain - d'être débarqué de l'actuel gouvernement. Il a d'ailleurs déjà profité de plusieurs occasions pour le dire tout haut.

La semaine du 12 décembre, il a dû débarrasser le plancher des bâtiments qu'il partageait (avec ses collaborateurs du secrétariat d'Etat adjoint au ministre des Finances) avec l'administration des Finances au 33, avenue Albert II. Le dépité FDF a cependant visiblement oublié de restituer les clés du site Internet lié à sa fonction passée... Un site clairement estampillé du sceau fédéral ".be", qu'il utilise depuis quelques jours de façon assez surréaliste pour dire tout le mal qu'il pense des réformes engagées par le nouveau gouvernement.

Le 15 décembre, dans la rubrique actualités, il a communiqué pour dire tout le mal qu'il pensait du vote des douzièmes provisoires pour assurer le financement des services de l'Etat dès les premières semaines de janvier ; le 13 décembre, il a demandé au gouvernement d' "arrêter de mentir aux gens" et d'arrêter "de leur faire prendre des vessies pour des lanternes" dans le dossier des voitures de société...

Contacté par nos soins, son service de communication, rapatrié dans les bâtiments communaux de Schaerbeek, confirme que le site officiel lié à son ancienne fonction est toujours utilisé. Et qu'il faudra sans doute prévoir "une période de transition pour fermer le site fédéral et faire migrer les prises de position du bouillant bourgmestre et ex-secrétaire d'Etat sur son nouveau site".

Le temps, sans doute, de lancer encore quelques piques bien senties à destination du gouvernement et de ses anciens amis du MR.

Trends-Tendances

En savoir plus sur:

Nos partenaires