Belgacom plombé par... la téléphonie

06/05/11 à 10:19 - Mise à jour à 10:19

Source: Trends-Tendances

Belgacom a vu son chiffre d'affaires reculer de 3,5 % au premier trimestre. Si Belgacom TV et le nombre de clients Internet se portent bien, la ligne fixe et la base de clients mobiles font plus que souffrir.

Belgacom plombé par... la téléphonie

© Image Globe/Dirk Waem

Le chiffre d'affaires de Belgacom a reculé de 3,5 % au premier trimestre de 2011 sur base annuelle, à 1,583 milliard d'euros, en raison d'un impact négatif de la réglementation mais aussi d'une croissance sous-jacente inférieure aux attentes, a annoncé vendredi le groupe de télécommunications.

L'impact négatif des mesures réglementaires sur le chiffre d'affaires s'est élevé à 52 millions d'euros et s'ajoute à un recul des revenus sous-jacents (- 0,3 %).

"On observe, pour le segment résidentiel, un déclin inattendu du trafic vocal mobile au premier trimestre, alors que les résultats de la ligne fixe continuent pour leur part à ressentir l'impact d'un marché fortement compétitif et de plus en plus saturé", souligne Belgacom dans un communiqué.

La base de clients du groupe a augmenté de 54.000 unités pour Belgacom TV, à 1,029 million de clients, et de 10.000 clients Internet fixe, à 1,568 million de clients Internet. Dans le même temps, l'érosion de la ligne fixe se poursuit (- 52.000 unités) et la base totale de clients mobiles a diminué de 28.000 unités, à 5,304 millions de clients fin mars 2011.

Le bénéfice d'exploitation avant amortissements (Ebitda) a atteint 480 millions d'euros pour les trois premier mois de 2011, en diminution de 3 %, tandis que le bénéfice net est en forte baisse, à 194 millions d'euros, contre 638 millions d'euros un an plus tôt. Le bénéfice net au premier trimestre de 2010 avait, il est vrai, été dopé par la plus-value de 436 millions d'euros générée par l'acquisition du contrôle de BICS.

Belgacom revoit, du coup, à la baisse ses prévisions pour 2011 et table sur des revenus en baisse de 1 % à 2 % et sur une diminution de l'Ebitda entre 4 % et 5 % par rapport à l'an passé.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires