Après Google, les Pays-Bas enquêtent sur Facebook

16/12/14 à 19:16 - Mise à jour à 19:16

Source: Belga

Les autorités néerlandaises ont indiqué mardi enquêter sur la nouvelle politique de confidentialité de Facebook, après avoir menacé Google d'une amende de 15 millions d'euros pour une infraction présumée à la loi sur la protection des données.

Après Google, les Pays-Bas enquêtent sur Facebook

© Belga

"L'Autorité néerlandaise de la protection des données personnelles (CBP) a décidé d'enquêter sur la politique de confidentialité récemment annoncée par Facebook", qui doit entrer en vigueur le 1er janvier, a indiqué la CBP dans un communiqué. "La CBP souhaite savoir quelles seront les conséquences pour les utilisateurs de Facebook aux Pays-Bas", a ajouté la même source.

Le réseau social Facebook a annoncé en novembre des changements dans sa politique de confidentialité, qui incluent notamment le droit de partager à des fins commerciales des informations personnelles et des photos, selon la CBP. Cette dernière a dès lors enjoint Facebook de suspendre l'entrée en vigueur des changements dans l'attente des conclusions de l'enquête.

La CBP a soutenu avoir "le droit d'agir en tant que superviseur" car Facebook a une présence commerciale aux Pays-Bas et utilise des informations de citoyens néerlandais.

Dans un courriel à l'AFP, Facebook s'est dit "surpris et déçu d'apprendre l'enquête de la CBP".

Le réseau social, basé à Dublin, a affirmé ne devoir suivre que les lois irlandaises de protection des données personnelles et assuré qu'il ne retarderait pas l'entrée en vigueur de ses nouvelles règles.

Lundi, c'est à Google que la CBP avait donné deux mois pour changer sa politique de confidentialité. Il a donné "jusqu'à fin février pour effectuer les changements nécessaires", sans quoi une amende allant jusqu'à 15 millions d'euros pourrait être infligée.

Nos partenaires