Airbnb vaudrait désormais 31 milliards de dollars

10/03/17 à 10:08 - Mise à jour à 10:08

Source: Belga

La plate-forme en ligne américaine de réservation d'hébergements Airbnb est désormais évaluée à 31 milliards de dollars après une nouvelle levée de fonds auprès d'investisseurs privés, a indiqué jeudi une source proche de l'entreprise.

Airbnb vaudrait désormais 31 milliards de dollars

© Reuters

Un document transmis au gendarme boursier américain (SEC) montre qu'Airbnb a presque doublé les financements reçus dans le cadre d'un tour de table entamé l'année dernière: il a ajouté 448 millions de dollars aux 555 millions initialement dévoilés.

Au total 40 investisseurs ont participé à cette levée de fonds, d'après le document, qui ne précise pas la valorisation retenue.

Selon la source proche de l'entreprise, cet argent frais porte à plus de 3 milliards de dollars l'ensemble des financements obtenus par Airbnb depuis sa création en 2008.

La start-up est par ailleurs devenue bénéficiaire au niveau de l'exploitation (Ebitda) au deuxième semestre 2016 et compte le rester cette année, a relevé cette source.

Elle a souligné que cela donnait à Airbnb "de la flexibilité opérationnelle", réaffirmant que la start-up n'avait pas de plan pour entrer en Bourse dans un avenir proche.

Airbnb est l'une des figures de proue de l'économie partagée avec le service de réservation de voiture Uber (lui-même évalué à 68 milliards de dollars et en pleine tourmente actuellement). L'hypothèse d'une introduction à Wall Street allèche donc particulièrement les observateurs.

Certains avaient vu un signe qu'une telle opération se rapprochait quand Airbnb s'était doté l'an dernier d'une possible nouvelle source de revenus en étendant sa plate-forme à la réservation d'activités touristiques, de tables de restaurants, voire, à terme de billets d'avion.

Son patron-fondateur Brian Chesky avait indiqué en novembre à Wired qu'il essayait "de préparer l'entreprise afin d'être prêt pour une entrée en Bourse aussi vite que possible", prévenant toutefois déjà à l'époque n'avoir "aucune intention" de s'y lancer "à court terme".

En savoir plus sur:

TrendsInformation Services

Nos partenaires