Accusé de quasi-escroquerie, Media Markt se défend

08/11/10 à 10:47 - Mise à jour à 10:47

Source: Trends-Tendances

Test-Achats a déposé plainte auprès du SPF Economie pour "vente couplée illégale" à l'encontre de Media Markt, The Phone House et Bel Company. Le premier a répondu à cette attaque, estimant ne rencontrer aucune des conditions de l'offre conjointe.

Accusé de quasi-escroquerie, Media Markt se défend

© Belga

Media Markt a réagi, vendredi soir dans un communiqué, à la plainte déposée à son encontre par Test-Achats auprès du SPF Economie pour vente couplée illégale de GSM avec assurance. La chaîne de distribution spécialisée dans l'électronique et l'électroménager estime qu'elle ne rencontre aucune condition qui permettrait de parler d'offre conjointe, et qu'elle respecte ses obligations contractuelles pour les consommateurs qui ont souscrit à des assurances.

Pour parler d'offre conjointe, il faudrait que l'offre ait un caractère public, qu'elle impose l'achat d'un bien à celui d'un autre service, ou qu'elle apporte un avantage financier au client, assure le communiqué. "Or, pour ce qui concerne Media Markt, aucune de ces conditions n'est rencontrée", a réagi l'entreprise.

Le communiqué précise que "chaque produit vendu par Media Markt est couvert par la garantie légale de 24 mois". A côté de cela, les clients qui le souhaitent peuvent prolonger la garantie jusqu'à cinq ans ou contracter une assurance contre le vol ou la perte, qui leur est présentée en toute transparence.

"Dans la même optique, Media Markt est convaincue d'avoir dans tous les cas respecté ses obligations contractuelles pour les consommateurs qui ont souscrit à ces assurances", conclut le communiqué.

Outre Media Markt, The Phone House et Bel Company sont également visées par la plainte de Test-Achats, qui parle de pratiques "proches de l'escroquerie".

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires