Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

09/04/15 à 15:18 - Mise à jour à 15:18

À quoi ressemblera votre journée type dans le futur ?

Pour le savoir, le célèbre magazine britannique The Economist (1) s'est rendu en Californie et plus précisément à San Francisco.

À quoi ressemblera votre journée type dans le futur ?

/ © Capture d'écran YouTube

En effet, pour comprendre ce que nous ferons tous en masse demain, il suffit de regarder ce que font déjà quotidiennement ces jeunes Américains fous de technologie. La constante, c'est que ces jeunes utilisent constamment les applications qui figurent dans leurs smartphones, des appareils qui sont devenus carrément la télécommande de leurs vies.

Partager

Dans le monde de demain, les intermédiaires auront disparu, ils auront été balayés par les applis de votre smartphone !

Le jeune en question fait nettoyer son appartement via l'appli Handy ou Homejoy, il fait ses courses sur Instacart, lave ses vêtements grâce à Washio et envoie des fleurs par Bloom That. Quant à l'application Fancy Hands, elle lui permet d'avoir des assistants qui peuvent organiser des voyages ou négocier avec son opérateur télécom. TaskRabbit enverra quelqu'un chercher un cadeau de dernière minute, tandis que Shyp va l'emballer et le livrer. Enfin, SpoonRocket lui apportera un excellent dîner chez lui en dix minutes. Bref, vous l'avez compris, dans le monde de demain, mais qui est déjà celui d'aujourd'hui en Californie, les intermédiaires auront disparu, ils auront été balayés par les applications de votre smartphone !

Les applications connectent en effet directement les consommateurs aux objets et aux services qu'ils désirent. Les intermédiaires seront donc devenus inutiles. Si vous trouvez que c'est exagéré, pensez au fait que c'est déjà le cas avec Amazon pour le commerce de biens, avec Uber pour le transport de voitures ou avec Booking.com pour les agences de voyages. Même les professeurs d'université, qui sont déjà confrontés avec les cours on line des meilleures universités du monde, ne pourront plus se contenter d'être des passeurs de savoirs. Ils devront se transformer en accompagnateurs qui offriront plus qu'un simple contenu !

En résumé, pour survivre dans le monde demain, dans le monde des applications, il faudra cesser d'être un intermédiaire pour devenir à sa manière un créateur ! Et surtout, ne croyez pas que ce soit un avenir de pure science-fiction. Lisez la presse spécialisée et regardez autour de vous, peu de secteurs sont à l'abri d'une application qui pourra détruire notre rôle d'intermédiaire.

Demain, les banques seront en partie remplacées par le crowdfunding et par Google et Facebook. Les médecins généralistes laisseront une bonne partie de leur place à des applications d'autodiagnostics. La poste perdra aussi une partie de ses revenus à cause des drones privés. Et la liste des secteurs qui seront sous la pression de la révolution numérique est longue.

Plus que jamais, Maurice Levy, le patron de Publicis, avait raison de dire au journal le Financial Times que le danger aujourd'hui pour nos business, c'est de nous réveiller un matin et de découvrir que notre secteur a été "Uberisé" !

(1) Pour en savoir plus, lire "le révolutionnaire, l'expert et le geek" du philosophe Gaspard Koenig dont s'inspire cette chronique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires