Grève sur un site d'Electrabel à Strépy-Bracquegnies, menacé de fermeture

28/11/12 à 14:45 - Mise à jour à 14:44

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les travailleurs du département Marketing & Sales d'Electrabel à Strépy-Bracquegnies (La Louvière) se sont mis en grève mercredi matin, à la suite de l'annonce lundi par la direction de GDF-Suez d'une restructuration, lors d'un conseil d'entreprise. Le site est menacé de fermeture. Septante emplois sont concernés, selon la CGSP.

"Cette restructuration est purement financière", indique le syndicat. "Le site sera fermé pour rentabilité financière. Cette décision fait suite à la perte de clientèle, qui vient de passer en quelques mois de plus de 60% à 52%. Et ce chiffre n'est toujours pas stabilisé." D'après la CGSP, la perte de clientèle chez Electrabel est la conséquence d'une politique des prix en dépit du bon sens mais assumée par la direction de GDF-Suez. "Nous avons constaté ces derniers mois que des contrats CDD n'étaient pas renouvelés à Strépy, que des proposition individuelles étaient faites aux travailleurs de plus de 55 ans", précise Didier Nicaise, du syndicat. Il ajoute que le nombre de travailleurs sur le site est passé de 130 à 70 en moins d'un an. "Les agents de Strépy seraient transférés à Namur ou à Bruxelles, ce qui est inacceptable. Ces travailleurs sont tous issus de la région du Centre et de Mons. Les délocaliser impliquerait par ailleurs un gros effort financier en frais de déplacements de leur part." Par leur action initiée mercredi, les travailleurs demandent à la direction générale d'Electrabel de venir les rencontrer à Strépy. "Les agents sont déterminés dans leur mouvement. D'autres actions sont possibles dans d'autres points Marketing & Sales en fonction de la réaction de la direction. En attendant celle-ci, Strépy reste en grève", a conclu la CGSP. Le site Marketing & Sales d'Electrabel à Strépy-Bracquegnies est notamment actif dans la gestion de la facturation, des contrats et de l'aménagement de factures. (VIM)

Nos partenaires