Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

08/06/11 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

Google : une petite dose d'illégalité pour s'imposer ?

Si Android est gratuit pour les fabricants de smartphones, comment fait Google pour rentabiliser cette affaire ?

Si vous possédez un smartphone, il y a de bonnes chances que celui-ci tourne pour ses applications avec Android, le système d'exploitation gratuit de Google. Ce système est présent sur environ 170 appareils de par le monde, ce qui explique que, depuis la fin de 2010, Android est devenu la plateforme pour smartphone la plus "vendue" au monde. Et son succès va croissant.

D'où la question légitime posée par pas mal d'utilisateurs : si Android est gratuit pour les fabricants de smartphones, comment fait Google pour rentabiliser cette affaire ? Réponse : parce que Google se rémunère indirectement sur le surcroît de publicité. Autrement dit, plus il y a d'utilisateurs d'Android, plus il y a de personnes qui optent pour l'Internet mobile, et plus il y aura de personnes qui utilisent les services de Google, que ce soit la messagerie Gmail, Google Maps ou le moteur de recherche. Et plus Google pourra vendre de la publicité autour de ces services.

En gros, comme le reconnaît la direction de Google auprès de nos confrères de L'Echo, tout ce que fait Google - même en offrant Android - a un rapport avec le moteur de recherche qui est et restera sa pierre angulaire !

Evidemment, la concurrence ne se laisse pas faire, notamment du côté d'Apple. Les admirateurs de la firme à la pomme précisent souvent que, contrairement à Apple, on trouve, sur l'Android Market, des applications ou des programmes illégaux. Là encore, Google ne s'en cache pas : s'il y a parfois des applications illégales dans le système, c'est parce que Google a voulu que sa plateforme Android soit ouverte. Autrement dit, Google n'impose aucune restriction à ses développeurs. C'est grâce à cette ouverture vers l'extérieur que l'innovation est plus rapide... et qu'il y a aujourd'hui 170 appareils Android différents sur le marché.

En clair, et pour le dire brutalement, le succès doit parfois et momentanément s'accommoder avec la légalité.

Nos partenaires