Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

04/04/14 à 10:29 - Mise à jour à 10:29

Google et le business de la mort

A la veille d'un wee-end, il n'est pas interdit de réfléchir, y compris sur un sujet aussi rébarbatif que la mort.

J'ai été frappé par le titre d'un article d'une lettre boursière intitulé "la mort de la mort". Son auteur a raison de rappeler que "la mort est avec les impôts, la seule chose de certain en ce bas monde !". Evidemment, si je vous parle aujourd'hui ce cette thématique c'est parce qu'elle revêt un aspect économique.

Le plus simple, le plus évident, c'est l'égo de ces 2.000 personnes de par le monde qui ont déjà signé un contrat pour être cryogénisées après leur mort. Le business est alléchant puisqu'on parle d'un montant pouvant aller jusqu'à 200.000 dollars. Mais c'est aspect-là est anecdotique, ce qui est plus frappant, c'est de voir Google acheter et développer des sociétés spécialisées dans les biotechnologies et dont le but avoué est de reculer l'âge de notre vieillissement pour ne pas dire de notre mort.

S'intéresser au vieillissement est effectivement une bonne chose sur le plan économique, le marché des produits anti-vieillissement représentait déjà 262 milliards de dollars à la fin de l'année 2013. Si Google s'intéresse à ce point à la mort, c'est parce que la mort, c'est aussi une question de données personnelles. Notre santé et notre ADN, ce sont autant de données personnelles qui peuvent être exploitées. Or, chacun le sait pour le vivre quotidiennement, Google est le champion pour récolter et exploiter des données très personnelles.

La médecine de demain, couplée au séquençage génétique, offrira des possibilités immenses à Google. En effet, demain, la médecine sera de plus en plus personnalisée grâce au traitement informatisé de ces millions de données personnelles. La médecine de demain partira du principe que le traitement devra être adapté à chaque malade, et qui dit médecine adaptée dit également traitements plus efficaces, un meilleur taux de guérison ou de rémission, sans oublier la réduction des effets secondaires et du temps d'hospitalisation. Tout cela se traduira donc aussi par une baisse des coûts médicaux, nous passerons ainsi d'une médecine de traitement à une médecine de prévention.

En résumé, tout cela est très prometteur sur le plan médical mais aussi sur le plan du business grâce au business des données, ce qu'on appelle le Big Data, et qui permettra demain à Google de sans doute reculer l'âge de notre mort. Certains y croient ferme et à défaut de conseiller l'achat d'actions Google, ces mêmes experts préconisent de suivre de près certaines actions biotechnologiques qui selon eux vont voir leur cours exploser en Bourse lorsqu'on aura des premiers résultats tangibles. C'est vrai que ces actions font davantage rêver qu'un compte d'épargne.

Nos partenaires